-- -- -- / -- -- --
Nationale

Affrontements entre des étudiants et les forces de l’ordre à Tizi Ouzou

Affrontements entre des étudiants et les forces de l’ordre à Tizi Ouzou

L’espace de Hasnaoua 1 de l’université Mouloud-Mammeri de Tizi Ouzou a connu dimanche soir, aux environs de 23 heures, de violents affrontements entre des étudiants et les forces de l’ordre.
On a dénombré trois blessés et enregistré six interpellations dans les rangs estudiantins. Tout a commencé quand le comité de la cité de Hasnaoua 1 a appelé les étudiants à effectuer une marche dans la nuit à travers les rues de la ville des Genêts pour protester contre leurs mauvaises « conditions de vie ».
Les pouvoirs publics, une fois informés de cette manifestation nocturne, ont mobilisé les forces policières anti-émeutes pour empêcher son déroulement.
Les étudiants, convaincus d’être en droit d’exprimer leur colère, ont tenté de forcer l’impressionnant barrage policier dressé juste devant le portail.
Ce fut alors un inévitable affrontement qui se déroula dans l’espace même de l’université. Selon nos sources, c’est le comité de la cité de Hasnaoua 1 qui a initié cette action pour exiger « la sécurité dans l’espace universitaire, l’amélioration des conditions d’hébergement, le libre accès aux bibliothèques universitaires, l’instauration des règles hygiéniques dans les campus en adéquation avec l’esprit universitaire, etc ». Il se trouve, cependant, que selon certaines sources proches du milieu universitaire, cette manifestation est loin d’obéir en réalité à la demande de la population estudiantine. Les mauvaises conditions de vie des étudiants ne sont en réalité qu’un prétexte pour hausser le ton. Cette manifestation musclée n’est en réalité que l’expression d’une lutte sans merci entre différents soumissionnaires pour l’obtention des marchés très juteux que propose l’université. Le marché de livraison des produits alimentaires pour les restaurants universitaires représente à lui seul une véritable mine d’or.
En d’autres termes, selon nos sources, cette manifestation estudiantine n’est que l’expression exogène de la concurrence féroce qui existe entre les différents soumissionnaires pour l’obtention des marchés qu’offre l’université.
Notons enfin que selon des sources proches des services de sécurité, beaucoup de jeunes gens ayant pris part à ces affrontements n’appartiennent même pas au monde universitaire. Qui sont-ils donc ? Pour quelle force ou puissance travaillent-ils ?

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email