-- -- -- / -- -- --
Culture

Affiches en attente

Affiches en attente

Les nouvelles productions cinématographiques mondiales seront à l’affiche dans plusieurs salles de cinéma dans tout le territoire national, à partir de ce mois de mars.

Lors de sa visite dans la wilaya de Tizi Ouzou où il a lancé l’année du Centenaire de la naissance de l’écrivain et anthropologue Mouloud Mammeri, ce mardi 28 février, le ministre de la Culture Azzeddine Mihoubi a annoncé que la distribution de films sera effectuée au cours de ce mois.

L’acquisition de ces nouveaux films se fait au titre d’un partenariat en matière de cinéma entre entre des pays étrangers et l’Algérie, rapporte l’Agence presse service d’Algérie. La diffusion de ces productions se fera dans le cadre d’un réseau de 85 salles de cinéma, géré par l’Office national de la culture et de l’information (ONCI).

Des salles de cinéma qui réunissent toutes les conditions nécessaires de projection au grand bonheur des cinéphiles algériens.

Déjà, en janvier dernier, le Directeur général de l’ONCI, Lakhdar Bentorki, a affirmé que son organisme a signé des conventions avec des sociétés européennes de distribution cinématographique pour permettre au public algérien de voir des films dès leur sortie en Europe.

En première lieu, des wilayas pilotes seront sélectionnées pour la projection de ces films dont Boumerdès, Tipasa, Oran, Constantine et Alger. Cette opération sera élargie ensuite à d’autres wilayas, selon le DG qui a évoqué aussi la réouverture de plusieurs salles de cinéma pour la projection des productions cinématographiques algériennes et étrangères.

Dans ce sens, il a révélé que 95% des salles de cinéma en Algérie, soit 380 des 400 salles, sont fermées et non exploitées. D’autant que des communes refusent de les transférer à des établissements du secteur de la culture privé et public.

De son côté, le ministre de la Culture a fait part de l’intention de ses services de les réhabiliter, dans le cadre de plans de modernisation, en les dotant de moyens modernes dont des équipements de projection.

Au sujet de la production cinématographique nationale, le ministre a affirmé à Tizi Ouzou que sa relance est « dans sa phase de réouverture et d’ouverture de salles à travers le territoire national « , tout en assurant que chaque wilaya disposera de deux à trois salles équipées et fonctionnelles.

Il a précisé, à ce propos, que la salle de cinéma Matoub-Lounes de Ain El Hammam en Kabylie sera équipée en DCP (Digital cinéma Package), matériel de dernière génération permettant une projection numérique en haute définition en matière d’image et de son. Il a rappelé également rappelé le tournage en cours des films Les sept remparts de la citadelle, Ben Mhidi et Ben Badis.

Sur le film inhérent l’émir Abdelkader, il a annoncé l’installation prochaine par son département d’un atelier pour « revoir les conditions de sa production à commencer par le scénario « . Aussi, il faudra « trouver des institutions professionnelles pour sa réalisation et mobiliser les financements nécessaires pour concrétiser ce projet de film qui exige beaucoup de professionnalisme « .

Dans ce sens, le ministère de la Culture a prévu cette année la tenue de une à deux sessions de formation aux métiers du cinéma au profit de professionnels du secteur.
Ces sessions seront assurées par des spécialistes étrangers, et ce, dans le cadre d’un partenariat avec des pays étrangers. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email