Affaire Tayeb Louh : L’ex-inspecteur général Ben Hachem Tayeb pointé du doigt – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Affaire Tayeb Louh : L’ex-inspecteur général Ben Hachem Tayeb pointé du doigt

Affaire Tayeb Louh : L’ex-inspecteur général Ben Hachem Tayeb pointé du doigt

Le premier jour du procès en appel de l’ex-ministre de la justice Tayeb Louh et l’ex-inspecteur général Tayeb Ben Hachem et les ex-cadres et ex-fonctionnaires du ministère de la justice a été consacré tout au long de la matinée de ce dimanche  à la lecture de l’arrêt de renvoi de la chambre d’accusation de la cour d’Alger par la greffière Laaldja Nabila Ben Mehdi qui a fait des efforts colossaux pour lire environs 200 pages en 3 heures sans oublier le moindre détail des graves accusations portées contre les accusés et prévenus poursuivis dans le cadre de cette affaire.

Le fait le plus marqué tout au long du premier jour est que tous les accusés notamment Samoune Sid Ahmed alors juge d’instruction et Bey Khaled ex-procureur de la République du tribunal de Sidi M’Hamed ont pointé un doigt accusateur sur l’ex-inspecteur général du ministère de la justice.

Ils ont affirmé à l’audience que : « Le mis en cause leur a donné de fermes directives pour cessation de recherches concernant Khaled et Sila Khalil, les enfants de l’ex-ministre de l’énergie et des mines Chakib Khalil »

Dans le même contexte, l’ex-juge d’instruction a souligné à la présidente en charge du dossier : « l’ancien inspecteur général de la tutelle m’a contacté par téléphone et m’a donné l’ordre d’annuler le mandat d’arrêt lancé contre l’ancien ministre Chakib Khalil. Il m’a donné l’ordre de procéder de la sorte sous prétexte que lui-même a reçu des instructions dans ce sens d’en haut ».

De son côté, l’ex-procureur de la République du tribunal de Sidi M’Hamed Bey Khaled a indiqué : « l’ancien inspecteur général Tayeb Ben Hachem m’a donné des ordres pour cesser la recherche lancée contre Chakib Khalil et sa famille. Il m’a donné l’ordre également de coordonner avec le juge d’coordonner avec le juge d’instruction pour annuler toutes les ordonnances prises contre l’ex-ministre Chakib Khalil ».

Il est vite interrompu par la présidente du tribunal criminel d’Alger  Mme Ben Rokia Amel : « Ce n’est pas normal qu’il ait cessation de recherches sans la présence physique des personnes. Ces dernières devaient tout d’abord vider les mandats d’arrêt lancés contre eux ».

L’ex-procureur de la République Khaled Bey a par ailleurs tenu à préciser à l’audience avoir informé le procureur général près la cour d’Alger de l’époque qu’il lui a dit « d’accord ! D’accord ! ».

Appelé à la barre pour donner sa version des faits, l’avocat Derfouf Mohamed poursuivi pour complicité dans avoir handicapé le travail de la justice a lui-même pointé un doigt accusateur sur l’ancien inspecteur général en clamant haut et fort à la direction des membres du tribunal criminel : « Il m’a chargé de gérer les affaires de la famille  de  Chakib Khalil. Il m’a donné le numéro du fax du procureur de la République poursuivi dans le cadre de cette affaire et a insisté à ce que je coordonne avec le procureur ».

A la question de savoir s’ils avaient contacté l’ancien ministre de la justice Tayeb louh, les trois mis en cause ont affirmé : « il ne nous a jamais contacté par téléphone ! ».

Au moment où nous mettons sous presse, les auditions se poursuivent. Nous y reviendrons dans l’édition de demain avec de plus amples informations.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email