-- -- -- / -- -- --
Nationale

Affaire Sika: De 4 à 12 ans de prison pour les coupables

Affaire Sika: De 4 à 12 ans de prison pour les coupables

C’est dans une ambiance électrique et sous haute surveillance des éléments de la police judiciaire de la sûreté de daïra d’Hussein Dey que la présidente du tribunal criminel d’Alger, Derrar Djebbari Meriem, a prononcé, hier, le verdict dans l’affaire du chanteur du flamenco B. Réda Abdellah, connu dans le monde artistique sous le nom de « Réda Sika » et des 12 autres accusés.

Entourée de Karri Z’hor de Boukharouba Tarek et des deux membres du jury MM. Maalem et Bouchema, la présidente en charge du dossier des 204 grammes de cocaïne a rendu public son verdict qui a été accueilli avec étonnement et mécontentement par les parents et proches des mis en cause, à l’instar des deux frères F. Abdennour et F. Tayeb, condamnés à 12 ans et 7 ans de prison ferme.

Leur maman, qui n’a pas pu retenir sa colère, s’est mise à crier de toutes ses forces dans le hall du palais de justice de Ruisseau : « Mes enfants sont les seuls accusés qui n’ont pas bénéficié de circonstances atténuantes ! Ils ont été lésés dans leurs droits ! Je ne comprends pas comment des inculpés qui sont à l’origine de cette affaire ont vu les peines prononcées contre eux lors du premier jugement allégées ! »

Mon mari est innocent des faits qui lui ont été reprochés au cours de l’instruction judiciaire. Je ne pardonnerai pas aux gens qui l’ont traîné dans cette affaire. Il n’a jamais été arrêté en possession de cette drogue ! Les investigateurs lui ont collé une étiquette dont il n’est pas l’auteur ! « .

Après avoir lu les réponses données aux 39 questions posées au cours des délibérations, notamment en ce qui concerne la culpabilité des uns et des autres par rapport à la commercialisation de cette marchandise prohibée dans le cadre d’une organisation criminelle, la juge a prononcé 12 condamnations allant de 4 à 12 en passant par 6 et 7 et 10 ans de prison ferme et un seul acquittement.

Elle a condamné Abdenour F. à 12 ans de prison ferme assortis de 5000.000 DA d’amende, B. Yazid à 10 ans de prison ferme assortis de la même amende.

La même présidente, a par ailleurs, condamné M. Fayçal et F. Tayeb à 7 ans de prison ferme assortis de 1.000.000 dinars d’amendes. Z. Hichem Mohamed Anouar à 4 ans de prison ferme et T. Mohamed 6 ans de prison ferme assortis respectivement de 500.000 et 200.000 DA d’amende pour s’être rendus coupables de possession et de commercialisation de drogue de manière illégale, conformément à l’article 17 de la loi 18/04 relative à la lutte et la répression contre la détention et la commercialisation de stupéfiants.

Dans la même affaire, la présidente Derrar Djebbari Meriem a condamné H. Youcef à 05 ans de prison ferme, B. Mohamed 04 ans de prison ferme , B. Réda Abdellah connu sous le sobriquet de « Réda Sika « à 04 ans de prison ferme , S. Chakib Mohamed Ramzi à 5 ans de prison ferme , H. Mounir à 05 ans de prison ferme et A. Mohand à la même peine pour complicité dans l’achat de la drogue dure dans le but de la revendre de manière illégale, conformément aux articles 17 et 23 de la loi 18/04 relative à la répression de la détention et commercialisation de stupéfiants.
Mme Derrar a en outre prononcé l’acquittement en faveur d’un seul accusé, L. Hamina Mounir, des faits qui lui ont été reprochés, notamment par les juges de la chambre d’accusation de la cour d’Alger que présidait Mme Zigha Djamila, mutée depuis plus de trois ans en qualité de première femme procureur général en Algérie.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email