-- -- -- / -- -- --
Monde Europe

Affaire Sarkozy: Takieddine retire ses accusations ‎

Affaire Sarkozy: Takieddine retire ses accusations ‎

L’enquête sur les soupçons de financement libyen de la campagne présidentielle Nicolas Sarkozy en 2007 a connu un nouveau rebondissement en faveur de l’ex-président français après le retrait mercredi par l’un des principaux témoins à charge Ziad Takieddine de ses accusations.

«Il n’y a pas eu de financement de la campagne présidentielle de Sarkozy» a témoigné à l’hebdomadaire Paris Match et à la chaîne télévisée BFM TV, expliquant que l’ancien juge d’instruction en charge du dossier a tourné ses propositions à sa manière.

«Il m’a fait dire des propos qui sont totalement contraires aux propos que j’ai dits», at-il confié.

Nicolas Sarkozy est mis en examen dans ce dossier depuis mars 2018 pour «recel de détournement de fonds publics», «corruption passive» et «financement illégal de campagne électorale», et depuis mi-octobre pour «association de malfaiteurs».

M. Takieddine, 70 ans, est, quant à lui, mis en examen dans ce dossier pour complicité de corruption, de trafic d’influence, complicité de détournement de fonds publics.

En novembre 2016, il avait été remis, entre fin 2006 et début 2007, cinq millions d’euros à M. Sarkozy, alors ministre de l’Intérieur, et à son directeur de cabinet Claude Guéant.

Entendu à plusieurs reprises par les juges d’instruction, Serge Tournaire, puis Aude Buresi et Marc Sommerer, M. Takieddine n’était pas revenu sur ces déclarations.

L’enquête avait été ouverte après la publication par le site d’information Mediapart en 2012, dans l’entre-deux tours de la présidentielle, d’un document censé prouver que la campagne victorieuse de Nicolas Sarkozy cinq ans plus tôt avait été financée par l’ex-président libyen déchu en 2011 Mouammar Kadhafi.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email