-- -- -- / -- -- --
Nationale

Affaire Mohsene Amara : Le procureur requiert 6 mois de prison ferme

Affaire Mohsene Amara : Le procureur requiert 6 mois de prison ferme

Graves est le mot le plus approprié pour qualifier les déclarations faites par l’ex-avocat du barreau d’Alger Mohsene Amara, incarcérer à la prison d’El Harrach depuis le 1er octobre dernier.

Poursuivi pour atteinte à un agent de l’ordre public dans l’exercice de ses fonctions, à deux greffières et à l’ancien procureur de la République du tribunal de Bir Mourad Raïs, Boudraa Abdelaziz, il a dressé un dur réquistoire contre l’actuel ministre de la Justice, garde des Sceaux, alors procureur général près la cour d’Alger, arguant qu’il « est à l’origine de son arrestation et de son emprisonnement avec la complicité du batonnier d’Alger Abdelmajid Silini ».

La présidente en charge du dossier, qui ne l’entendait nullement de cette oreille, a rappelé à l’ordre le mis en cause tout en lui exigeant de rester sur les faits qui lui sont reprochés : « M. je vous invite à rester sur les faits pour lesquels vous êtes là ! Défendez- vous comme il se doit, surtout pas d’atteinte à la dignité des personnes ! »

L’inculpé a affirmé à la présidente de la 7e chambre pénale de la cour d’appel d’Alger, Ben Rokia Amel : « Je fais l’objet d’un coup monté de toutes pièces par les membres du barreau d’Alger. Je vous fais savoir que je suis incarcéré dans le cadre d’une plainte déposée contre moi par des anciens collègues sous prétexte que je les ai violentés alors que je ne faisais que me défendre et non pas pour laquelle je comparais aujourd’hui devant votre honorable cour, Mme la présidente ».

Le procureur général a requis six mois de prison ferme et 20 000 dinars d’amende.Il convient de signaler qu’Amara Mohsene n’a pas été assisté par des avocats.

Les faits de cette affaire remontent à l’année 2016 lorsque l’agent de l’ordre public de la sûreté urbaine de Bir Mourad Raïs alors en faction au tribunal de Bir Mourad Raïs est intervenu pour « empêcher « Amara Mohsene de rentrer dans le bureau de l’ex-procureur de la République de la même instance. Une rixe s’en est suivie durant laquelle l’accusé a fait usage de la force contre le policier. Suite à quoi, ce dernier a décidé de déposer plainte.

Il est a rappeler que l’avocat incarcéré a été condamné lors de son premier jugement à six mois de prison avec sursis, une peine prononcée par le président du tribunal correctionnel de Bir Mourad Raïs. L’affaire est mise en délibération pour le 20 novembre prochain

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email