Affaire Khalifa Bank : L’acte 4 du procès du siècle s’ouvre à Blida  – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Affaire Khalifa Bank : L’acte 4 du procès du siècle s’ouvre à Blida 

Affaire Khalifa Bank :  L’acte 4 du procès du siècle s’ouvre à Blida 

Le procès de Khalifa Bank et de son fondateur, Abdelmoumen Khalifa s’est ouvert ce dimanche pour la quatrième fois, au tribunal de Blida, après la réponse favorable de la Cour suprême au pourvoi en cassation du verdict prononcé en novembre 2020. 

Dans cette affaire, le principal accusé, l’ancien patron e la banque Khalifa Abdelmoumen Rafik Khalifa, et 11 autres accusés parmi les dirigeants de la banque et les responsables d’institutions publiques, sont poursuivis pour plusieurs chefs d’inculpation, dont le plus important sont « association de malfaiteurs», « fraude et escroquerie», « abus de confiance », « falsification de documents bancaires », « corruption », « exploitation d’influence » et « falsification de documents officiels ».

Lors de ce quatrième procès un élément nouveau pourrait donner une nouvelle tournure par rapport aux trois précédents. L’ancien gouverneur de la Banque d’Algérie, Abdelwahab Keramane, a décidé il y a deux mois de rentrer en Algérie pour vider son mandat d’arrêt international à la Cour de Blida.

Pour rappel, condamné à vingt ans de réclusion criminelle par contumace, Abdelwahab Keramane a été finalement relaxé par le tribunal de Boufarik. L’instruction de 2007 accusait l’ancien gouverneur de la Banque d’Algérie d’avoir été partial dans la procédure d’agrément de la banque Khalifa. Depuis, les autorités judiciaires ont modifié leur appréciation des faits. D’où la relaxe d’Abdelwahab Keramane. Son frère Abdenour, ancien ministre de l’Industrie, et sa fille Yasmine, ex-représentante de Khalifa Airways à Milan, en fuite à l’étranger jusqu’alors, comparaîtront également en appel le 5 juin devant la Cour de Blida.

En novembre 2020, Abdelmoumen Rafik Khalifa a été condamné à 18 ans de prison ferme, soit une confirmation de la peine qu’il a écopée en 2015, par le tribunal criminel près la Cour de justice de Blida.   

Actuellement en détention, Rafik Khalifa a été également condamné à une amende d’un million de dinars algériens. Le tribunal de Blida a aussi prononcé la privation des droits civiques de l’ancien homme d’affaires algérien pour une durée de trois ans et la saisie de tous ses biens. Notons qu’il s’agit de la même peine dont a écopé Abdelmoumen Khalifa en 2015.

Lors du réquisitoire, le procureur général, Zoheir Talbi, avait requis la perpétuité à l’encontre de l’accusé principal, Abdelmoumen Khalifa, avec la confiscation de l’ensemble de ses biens, déjà saisis dans le cadre de cette affaire. D’autres peines, allant de quatre à vingt ans de prison ferme, avaient été requises contre les 11 autres accusés. Ces derniers ont finalement écopé de un à huit ans de prison ferme avec saisie de plusieurs biens leur appartenant.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email