-- -- -- / -- -- --
Nationale

Affaire Kais : Les explications de la Gendarmerie

Affaire Kais : Les explications de la Gendarmerie

Le 25 septembre dernier, aux environs de 15h 30 de l’après-midi, les gendarmes de la brigade territoriale d’El-Eulma ont reçu des renseignements importants fournis par un citoyen résidant à El-Eulma.

Ce dernier a avisé les gendarmes qu’il venait de découvrir un crâne humain a côté du reste d’un pied, ainsi que des vêtements d’enfant tachés de sang sur un terrain agricole prés de la forêt proche de la localité de Djermane.

Suite à ces renseignements, les gendarmes qui se sont déplacés très rapidement sur le lieu de la macabre découverte ont effectivement trouvé le reste du cadavre d’un enfant avec des vêtements qui lui appartiennent. Selon la Gendarmerie, les deux membres inferieurs de cet enfant étaient éparpillés sur une distance de dix mètres, tandis que la mâchoire de la victime jetée à 5 mètres plus loin de son crâne et de ses os du thorax.

L’enfant a subi une mort atroce et horrible à la fois. Les traces de sang qui se trouvaient sur le lieu du crime appartenaient à cet enfant, a souligné la Gendarmerie nationale. Aussi, une chemise de couleur blanche, un pantalon jeans et une paire de chaussures de couleur gris tachés de sang appartiennent également à Kais.

Les expertises effectuées par les gendarmes experts ont confirmé que l’enfant a été déshabillé par son assaillant avant sa mort. Suite à cette découverte, les gendarmes, en centaines, ont lancé une opération de ratissage dans la forêt proche de Djermane sur une superficie de 10 km² et ce à la recherche de moindres détails ou des suspects. Des chiens renifleurs ont été mobilisés lors de cette grande opération, a commenté la Gendarmerie nationale.

Le lendemain, soit le 26 septembre, les gendarmes et après une enquête approfondie ont appris la disparition d’un enfant âgé de 3 ans le nommé Abderrahim Kais. Les circonstances de sa disparition, selon les premiers éléments de l’enquête
des gendarmes, reposent sur les échanges d’accusation entre ses parents qui sont divorcés.

Exploitant ce différend, les gendarmes ont identifié les parents de l’enfant. Ainsi, la maman de Kais a été convoquée à se présenter à la brigade d’El Eulma. Celle ci a très vite reconnue les vêtements de son enfant où ils Kais, âgée de deux ans et demi. Il est porté disparu depuis une semaine, a déclaré la femme aux gendarmes enquêteurs. Selon ses aveux, son enfant est sorti de la maison un samedi avec son père qui lui habite à El-Eulma.

Ils se sont rendus tous les deux dans la commune El Thla aux environs de 9h 00 du matin pour se rendre au tribunal afin que le père entende la décision définitive du juge concernant le divorce avec sa femme et la garderie de l’enfant. Depuis cette journée, a expliqué la femme, son enfant n’a pas donné signe de vie. Elle s’est déplacé au niveau de la sûreté d’El Eulma ainsi que le procureur de la République prés la Cour d’El Eulma pour porter une plainte contre son époux.

Durant tout au long d’une semaine son enfant Kais était porté disparu tandis que son ex-époux n’a pas donné signe de vie. Enfin, la Gendarmerie national a souligné que toutes les preuves et les pièces de conviction ont été remises à la Sûreté d’El Eulma pour la poursuite de l’enquête à la demande du procureur de la République d’El-Eulma.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email