-- -- -- / -- -- --
Nationale

Affaire en appel d’Ouyahia et Sellal renvoyée au 26 février

Affaire en appel d’Ouyahia et Sellal renvoyée au 26 février

Le procès en appel d’ex-dirigeants politiques et d’hommes d’affaires avec à leur tête Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal, et les 23 autres impliqués, qui devait se dérouler ce mercredi au siège de la cour d’Alger, a été renvoyé au 26 février prochain.
C’est sous haute surveillance sécuritaire que le président en charge du dossier a décidé de reporter l’affaire suite à la demande des avocats de la défense et des parties civiles, qui ont sollicité des délais pour pouvoir bien préparer leurs plaidoiries.
La salle d’audience semblait trop exiguë pour contenir la foule, composée essentiellement de parents et proches des inculpés.
Les policiers ont trouvé beaucoup de difficultés pour les organiser et guettaient le moindre geste personnes qui se trouvaient dans la salle d’audience.
La greffière de la chambre a été malmenée par Me Mouanis Lakhdari, membre du collectif des avocats des ex- dirigeants politiques. La concernée a été humilié en présence des justiciables pour la simple raison qu’elle a fait son devoir : « Messieurs, le président veut savoir si vous vous êtes entendus par rapport au renvoi … »
A cet instant, l’avocat a répliqué : « Qui êtes-vous pour venir nous demander des explications ? Vous n’avez pas le droit de nous adresser la parole. C’est au président de nous parler ! »
Tous les inculpés, y compris les huit non détenus et à leur tête l’accusée Zerhouni Yamina, qui a écopé de cinq ans de prison ferme lors de son premier jugement par le tribunal de Sidi M’Hamed, ont répondu à la convocation du parquet général de la cour d’Alger.
Ces incarcérés à El Harrach ont été guidés sous haute surveillance.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email