-- -- -- / -- -- --
Nationale

Adjoints de l’éducation : Grève cyclique à partir du 25 janvier

Adjoints de l’éducation : Grève cyclique à partir du 25 janvier

Le conseil national extraordinaire de la Coordination nationale des adjoints de l’éducation affiliée à l’Unpef, a décidé d’organiser une assemblée générale, fin janvier, pour évaluer le contenu de la réunion qui a regroupé la tutelle avec les syndicats du secteur le 31 décembre dernier, et décider de la suite de leur mouvement.

En attendant, une journée de grève cyclique sera organisée, le 25 du mois en cours, devant l’annexe du ministère de l’Éducation, a indiqué le responsable national de la coordination, M. Mohamed Ouadah. Le syndicaliste explique que ce mouvement se veut une dénonciation de la marginalisation subite par cette catégorie de travailleurs de la part de leur tutelle.

Cette marginalisation qu’il explique par l’appartenance, toujours, de cette catégorie aux corps appelés en voie de disparition.
« Nous avons constaté, avec regret, que le corps des adjoints est toujours lésé », regrette M. Ouadah. En plus des mouvements de protestation cycliques, la coordination a menacé de boycotter les examens officiels de cinquième années, le BEM et le bac, si la situation perdure.

Le syndicaliste a, également, rappelé que la dernière réunion avec le ministère remonte à une année. « La dernière fois que nous avons rencontré la ministre de l’Éducation remonte à décembre dernier pour discuter de la promotion automatique.

Rien n’a été fait jusqu’à présent », a-t-il indiqué. Le syndicaliste a appelé l’ensemble des adjoints de l’éducation à adhérer massivement au mouvement de protestation. Les adjoints de l’éducation ont cru qu’avec l’arrivée de Benghebrit à la tête de l’éducation nationale, leur situation connaitra une amélioration et leur plateforme de revendications sera prise en charge. M. Ouadah déplore que ce fût tout le contraire.

Pour ce qui est des principales revendications de cette catégorie de travailleurs, Le porte-parole de la coordination a cité, entre autres, la régularisation de la situation des adjoints, ainsi que des adjoints principaux de l’éducation à travers leurs promotions de grades de base à superviseur de l’éducation en laissant le soin au ministère de trouver la meilleure formule, et ce, dans le but de mettre fin définitivement au système actuel de grades.

L’organisation a soulevé, également, la nécessité d’annuler le contenu de la circulaire 003 qui concerne le grade de superviseur de l’éducation, et ce, en revalorisant l’expérience professionnelle sur la base de 10 ans et de 20 ans afin de prétendre au grade de conseiller de l’éducation.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email