-- -- -- / -- -- --
Nationale

ADE de Tizi Ouzou : Les travailleurs en grève depuis une semaine

ADE de Tizi Ouzou : Les travailleurs en grève depuis une semaine

Pour cause de deux promesses non tenues par leur direction concernant leurs revendications socioprofessionnelles, les 1600 travailleurs de l’Algérienne des eaux de la wilaya de Tizi-Ouzou sont depuis le 24 février en grève illimitée.

Celle-ci est suivie également de sit-in quotidien devant et à l’intérieur de la cour de la direction de l’ADE de Tizi-Ouzou. Selon les grévistes, cette grève illimitée trouve sa justification dans deux engagements non tenus par la direction, et ce concernant les revendications des travailleurs. En effet, selon Brahim Kaddour et Omar Agha, des grévistes, la première grève a eu lieu le 18 janvier de l’année en cours et n’a duré qu’une seule journée puisque « la direction s’est engagée formellement à donner satisfaction à nos revendications dans l’immédiat ». « Hélas, poursuivent nos deux interlocuteurs, n’ayant rien vu venir, une deuxième grève a eu lieu le 31 janvier. Et encore une fois, la direction s’est engagée à satisfaire nos revendications, d’où notre décision de reprendre le travail ». Celle nouvelle promesse de la direction qui n’a pas été tenue, a eu pour conséquence la grève illimitée déclenchée le 24 du mois en cours.

La plate-forme de revendications des travailleurs de l’ADE, dont nous détenons une copie, contient 14 points. Il s’agit entre autres de l’établissement des décisions de promotion et les mises à niveau dans les délais réglementaires conformément au travail des commissions ; la régularisation des travailleurs qui occupent des postes de responsabilité sans décision avec effet rétroactif ; l’établissement de l’organigramme des centres ; la dotation des structures en documents réglementaires et affichage du règlement intérieur et de la convention collective en vigueur ; la prise en charge des travailleurs victimes d’accident de travail ; la prise en charge de la gestion et l’évolution des carrières des travailleurs et la protection des dossiers des travailleurs au sein de la structure ressources humaines.

Il est utile de relever que cette plate-forme de revendications a été établie le 20 décembre 2015 par la section syndicale de l’ADE affiliée à l’UGTA. Il convient de noter également que la colère des travailleurs de l’ADE est montée d’un cran suite au dépôt de plainte par la direction contre quatre syndicalistes laquelle a eu lieu le 25 du mois en cours. Le motif de la plainte reste toutefois « l’agitation et incitation des travailleurs à la grève ». Cependant, à l’issue du procès qui a eu lieu dimanche dernier, soit le 28 février 2016, le verdict prononcé a été au bénéfice des accusés. Autrement dit, la direction de l’ADE a été déboutée par la justice.

La question fondamentale qui reste posée à présent est de savoir comment seront les jours à venir concernant la gestion et le fonctionnement des services de l’ADE dans la mesure où seul le service minimum est assuré. Les 22 centres que compte l’ADE à travers la wilaya de Tizi-Ouzou sont effectivement au degré du service minimum sans compter les services de l’unité centrale.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email