Achat en ligne : Un guide de protection des consommateurs – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Achat en ligne : Un guide de protection des consommateurs

Achat en ligne : Un guide de protection des consommateurs

Le ministère de la Poste et des Télécommunications a annoncé, ce samedi, la publication d’un guide d’information sur le commerce électronique dans le but de sensibiliser les citoyens et de les protéger face aux risques de fraude liés aux achats en ligne.

Dans un communiqué publié ce  samedi, le département de Karim Bibi Triki explique que ce guide informatif a été élaboré pour éviter aux citoyens de tomber dans les filets des escrocs lors des achats en ligne. Le ministère met en lumière les risques auxquels les acheteurs peuvent être exposés, fournissant des conseils pour des achats en ligne en toute sécurité.

Le guide, disponible en téléchargement sur le nouveau site Web du ministère (www.mpt.gov.dz) dans les langues arabe, anglaise et française, aborde quatre axes fondamentaux. Il commence par explorer le cadre conceptuel et les risques associés aux achats en ligne, puis donne des conseils pratiques conformes à la loi n° 18-05 qui sont fournis aux citoyens pour effectuer des transactions électroniques en toute sécurité.

Malgré cette réglementation des transactions commerciales, indique le ministère, les acheteurs en ligne peuvent être confrontés à un certain nombre de risques qui peuvent les amener à devenir victimes de fraude. Le ministère précise que certains risques sont liés aux appareils et programmes utilisés pour faire les achats et d’autres sont liés aux méthodes de paiement. D’autres risques découlent de la manière dont se déroule le processus d’achat en général.

Le guide expose, dans ce sens, les principales méthodes de fraude enregistrées. Il s’agit, selon le département ministériel, de la prolifération de sites Web, de pages et de plates-formes électroniques proposant aux consommateurs des biens et des services très demandés à des prix très bas et des remises très attrayantes, où l’escroc reçoit des paiements ou des avances via son compte postal ou bancaire, ou en utilisant des services de transfert d’argent disponibles dans les applications mobiles des institutions financières, sans envoyer le produit au demandeur, dans le but de tromper le consommateur.

L’autre méthode concerne le vol d’identité des acheteurs en ligne ou de leurs cartes de crédit, et l’utilisation de leurs données personnelles dans des achats en ligne, entraînant des coûts pour les véritables propriétaires des biens et services.

Le communiqué du ministère cite également le risque de piratage des cartes de paiement électronique et des données personnelles, en particulier via des courriels d’origine inconnue, des sites Web frauduleux, des applications électroniques ou des logiciels non fiables.

Le consommateur, avertit le même document, peut être exposé au risque de traiter avec des acteurs anonymes en raison de la nature et de la confidentialité des transactions commerciales dans l’espace virtuel, ce qui peut rendre difficile l’obtention de preuves matérielles en cas de plainte.

Cette démarche collective, avec la collaboration étroite du ministère des Finances, du ministère du Commerce et de la Promotion des exportations, de la Gendarmerie nationale, de la Direction générale de la Sûreté nationale, d’Algérie Poste et de l’Association des automates bancaires, vise, selon le ministère à éduquer les consommateurs et à renforcer leur vigilance lors de leurs transactions en ligne. Ce guide se positionne comme un outil essentiel pour une expérience de commerce électronique sécurisée et informée.

 

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile ?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email