-- -- -- / -- -- --
Nationale

Accords d’Evian ou la grande leçon vers l’indépendance

Accords d’Evian ou la grande leçon vers l’indépendance

Dans le cadre de la 56e commémoration de la journée de la Victoire, l’association des enfants de moudjahidine de la wilaya de Tizi-Ouzou (AEMWTO), que préside Rabah Mouloudj, a initié ce samedi à la maison de la culture Mouloud-Mammeri de Tizi-Ouzou une conférence animée par un groupe de moudjahidine, dont l’officier de l’ALN Akli Mohamed-Saïd qui n’est autre que le fils du colonel Mohand Oulhadj, autour du thème portant sur la journée de la Victoire, connue sous l’appellation de la journée « du cessez-le-feu ».

Akli Mohamed-Saïd, principal conférencier, a réussi à apporter de l’eau au moulin de l’assistance, nombreuse et attentionnée. Le conférencier commencera effectivement par expliquer que ce concept même du cessez-le-feu interprété par les hauts responsables du FLN n’était pas la paix, mais une période transitoire devant aboutir à la mise en place de l’Etat algérien pérenne. Le mot d’ordre donné dans ce sens était que « tant que le gouvernement de l’Algérie libre ne sera pas sur le sol national, le peuple, les moudjahidine et les militants doivent être en état de mobilisation.

Nous ne devons en aucun cas relâcher notre vigilance pendant toute la période transitoire ! ». Akli Mohamed-Saïd apprendra à l’assistance que ces journées de négociations, qui ont duré du 7 au 18 mars 1962, avaient déjà fait l’objet de discussions au sein du CNRA (Conseil national de la révolution algérienne), lequel s’était réuni en session extraordinaire le 29 février 1962 à Tripoli. Et tout en citant les noms des participants à ces accords, et ce aussi bien du côté algérien que du côté français, le conférencier énumérera tous les articles y afférents. De même, le fils du colonel Mohand Oulhadj expliquera la portée de chaque article, tout en essayant de transporter jusqu’à nos jours l’atmosphère de ces moments de négociations entre les deux parties. L’invité de l’AEMWTO donnera aussi un aperçu sur cette guerre sanglante qui a duré sept ans et demi, d’où son appel à la jeunesse algérienne d’aujourd’hui de préserver les acquis du FLN. De son côté, le secrétaire général de l’ONM de la wilaya de Tizi-Ouzou, Si Mohamed-Ouramdane, a mis un accent particulier sur les faits d’armes et les sacrifices de l’ALN durant ces années de feu.

C’est pourquoi les conférenciers, chacun en ce qui le concerne, ont à l’unanimité appelé la jeunesse algérienne à veiller continuellement au maintien de l’indépendance de l’Algérie et à renforcer l’unité nationale. Notons enfin que l’association que préside Rabah Mouloudj est en train d’initier l’écriture d’un livre sur la révolution algérienne telle que vécue par les enfants. Ce livre en question sera publié ultérieurement puisque à présent les rédacteurs continuent de transcrire les témoignages enregistrés.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email