-- -- -- / -- -- --
Lifestyle Santé

Accorder un intérêt particulier au programme de santé scolaire

Accorder un intérêt particulier  au programme de santé scolaire

Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abdelmalek Boudiaf a déclaré, qu’il faut accorder un intérêt particulier au programme de santé scolaire.

Dans les recommandations ayant ponctué les travaux de la rencontre régionale d’évaluation du secteur de la santé, le ministre insiste sur les visites périodiques aux établissements scolaires par des unités de dépistage et de suivi (UDS) appuyées par des équipes médicales des établissements publics de santé de proximité.

Il a mis également l’accent sur la vaccination de tous les élèves à cent pour cent, la prise en charge précoce des maladies diagnostiquées et la mise en place d’un réseau de consultations et de suivi des élèves malades en leur effectuant des tests au niveau des établissements de santé.

Pour ce qui est des équipements médicaux, Abdelmalek Boudiaf a insisté sur leur bonne utilisation et leur maintenance en permanence, l’introduction d’un clause au cahier de charges concernant le service après vente (SAV) pour une durée de dix ans et l’augmentation de la durée de garantie à 36 mois, ainsi que sur le règlement de la situation administrative des ingénieurs et techniciens de maintenance et la création de postes budgétaires nécessaires. 

Le ministre a donné plusieurs instructions portant notamment sur l’application de la réglementation en matière de permanence dans les établissements hospitaliers publics et privés, les pharmacies, l’élargissement de l’opération de jumelage à d’autres spécialités, le développement de la mesure d’hospitalisation journalière, le renforcement de l’inspection et du contrôle des établissements publics et privées, la lutte contre les maladies transmissibles et le règlement des dettes.

Abdelmalek Boudiaf a pris connaissance, lors de cette rencontre, du bilan des activités du secteur de la santé dans neuf wilayas du Sud-ouest et des Hauts plateaux du pays, exprimant sa satisfaction quant aux actions entreprises dans certaines wilayas en matière d’organisation et de couverture sanitaire.

Cette rencontre de deux jours a été une occasion pour le secteur privé de faire le bilan de ses activités en matière de prise en charge des malades dans les wilayas de Béchar, Saida et Djelfa et pour un professionnel privé de proposer l’élargissement du jumelage à ce secteur.

En réponse, le ministre a affirmé que le secteur privé est au cœur du système sanitaire et est considéré comme un élément complémentaire au secteur public, soulignant qu’il doit mettre les moyens dont il dispose au service du citoyen. En outre, Abdelmalek Boudiaf a annoncé la tenue d’une rencontre avec le secteur privé en fin décembre prochain.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email