-- -- -- / -- -- --
Nationale

Absence de Bouteflika, Al Sissi et Mohamed VI

Absence de Bouteflika, Al Sissi et Mohamed VI

Le sommet Etats-Unis-Afrique prévu à Washington cette semaine va enregistrer finalement plusieurs défections des dirigeants africains invités par Barack Obama dont le Président algérien Abdelaziz Bouteflika, le Président Egyptien Al Sissi et le roi du Maroc Mohamed VI. Une cinquantaine de dirigeants africains ont été conviés par la Maison-Blanche qui n’a officiellement écarté que le Soudan, le Zimbabwe, l’Erythrée et la République centrafricaine.

Des médias américains ont rapporté que les dirigeants du Liberia et de la Sierra Leone, deux pays affectés par le virus Ebola, ont annulé leur voyage à Washington. Si Bouteflika ne peut se déplacer pour des raisons de santé et délègue le Premier ministre Abdelmalek Sellal pour le représenter, d’autres dirigeants, notamment, ont fait savoir qu’ils ne feront pas le déplacement aux Etats- Unis. Il en est ainsi du président égyptien Abdelfattah Al-Sissi et du roi du Maroc, Mohammed VI. «Le Président égyptien et le roi du Maroc ne se rendront pas au sommet», a déclaré à l’AFP un responsable de l’administration américaine, sans en donner les raisons.
Le Président égyptien avait été invité par Obama le 14 juillet dernier alors que tous les chefs d’Etat conviés ont reçu leur carton d’invitation au mois de mai 2014. La Maison-Blanche a donc changé d’avis à la dernière minute et décidé d’inviter Al-Sissi alors qu’il avait été, dans un premier temps, écarté suite à ce qui est qualifié de coup d’Etat mené en juillet 2013 contre le président islamiste élu Mohamed Morsi. Pour autant, le sommet Etats-Unis-Afrique semble d’ores et déjà compromis en raison de la situation à Ghaza, et les questions qui y seront débattues seront certainement «parasitées» par les échos des massacres perpétrés par Israël en Palestine, avec la bénédiction et l’aide en armement fourni par les Américains. En effet, les Américains participent activement au génocide des Palestiniens, armant Israël de matériels de guerre sophistiqués.

Les États-Unis ont confirmé qu’ils avaient réapprovisionné Israël en munitions, quelques heures après avoir fermement condamné l’attaque d’une école de l’ONU à Ghaza. Ils ont aussi approuvé d’octroyer en urgence 225 millions de dollars pour le Dôme de fer. Ainsi donc, les USA arment, financent et prêtent main-forte aux israéliens qui bombardent sans relâche depuis 26 jours Ghaza la martyre, rasant complètement des quartiers entiers, tuant presque 2 000 palestiniens et en blessant presque 10 000. Et pour continuer son génocide méthodique contre le peuple palestinien, usant de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité, Israël a demandé aux États-Unis un réapprovisionnement ses stocks de bombes et de missiles.

Le Pentagone a immédiatement approuvé la demande. Pour sa part, le Sénat américain a approuvé à l’unanimité d’octroyer en urgence 225 millions de dollars pour le Dôme de fer, le système de défense antimissile israélien. Le texte doit maintenant être adopté par la Chambre des représentants, puis promulgué par le Président, ce qui ne devrait pas poser de problèmes. La requête a été faite par Israël il y a quelques jours. Les Etats-Unis financent ce projet de bouclier anti-missile depuis 2008. La décision avait été prise par Barack Obama, lors d’une visite par le sort des habitants de Sderot au nord de Ghaza : «Non seulement nous avons soutenu Israël dans son droit de se défendre, mais en termes très concrets par exemple en soutenant le programme du Dôme de fer qui a intercepté les roquettes tirées sur les villes israéliennes» a déclaré le Président américain.

Enfin cerise sur le gâteau, Barack Obama a déclaré vendredi dernier que les délégués africains, à l’instar des Algériens qui prendront part au premier sommet Etats-Unis-Afrique prévu la semaine prochaine à Washington, seront soumis à un dépistage du virus Ebola.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email