-- -- -- / -- -- --
Sports

Abdou Seghouani, l’un des fondateurs du Jeune Indépendant, nous quitte

Abdou Seghouani, l’un des fondateurs du Jeune Indépendant, nous quitte

Décédé dans la soirée du 3 juillet, notre ami et confrère Abdou Seghouani a été enterré jeudi au cimetière d’El Madania, où des milliers de personnes ont tenu à dire adieu à l’un des meilleures journalistes sportifs algériens.

Des journalistes, des techniciens, des personnalités du monde du sport et des activités de loisirs, de hauts responsables de l’Etat ainsi que des « anonymes » qui ne connaissaient le défunt que par son nom n’ont pas hésité à braver la chaleur pour un dernier hommage. « Nous pleurons la perte de cet ‘’éternel jeune homme’’ de 59 ans », tenaient à souligner Tayeb Mecheri, Directeur général du Jeune Indépendant. Le journal a été fondé le 28 mars 1990 par Chafik Abdi et un petit noyau composé d’amis dont Abdou, enfant de Bélouizdad, qui sera toujours lié au service « sport » la radio Chaîne 3. 
« C’était quelqu’un d’humble qui avait du cœur pour les disciplines omnisports. C’était un journaliste sportif complet qui savait mettre en valeur les sports individuels dont l’athlétisme et le cyclisme dans un monde où parler de football faisait de vous un journaliste », a déclaré Kamel Mansari, directeur de la publication du Jeune Indépendant. « Nous perdons aussi un défenseur des disciplines sportives marginalisées telles les sports de montagnes », a ajouté. Mansari.
« C’est l’un des premiers journalistes avec qui j’ai travaillé au lancement du Jeune Indépendant », témoigne, à chaud, Chafik Abdi sur sa page Facebook, quelques heures après la disparition d’Abdou Seghouani. « Je suis consternée. Je n’arrive pas à réaliser ce qui se passe. Abdou, mon frère, tu vas nous manquer. Inna lillah Oua Inna ilai’hi radjioune », nous confie, en pleurs, Amina Azoune, journaliste et amie de longue date du défunt. Quant à Djaafar Yefsah, un des responsables qui ont eu à gérer le secteur de la Jeunesse et des Sports, il estime que Abdou était « un sportif polyvalent ».

« Un journaliste très engagé aussi bien dans la presse écrite que radiophonique, et qui couvrait avec beaucoup d’engagement et de cœur plusieurs activités, telles les sports de montagne, le cyclisme, les sports mécaniques, l’athlétisme et les sports collectifs. C’est une grande perte pour le sport national dont il était un véritable militant dynamique et infatigable. Nous présentons à toute sa famille, à sa femme et à son fils unique nos condoléances les plus sincères et prions Dieu le Tout Puissant de l’accueillir en Son Vaste Paradis. A Dieu nous appartenons et à lui nous retournons ».

Je ne terminerai pas ce modeste hommage, sans m’impliquer moi aussi en révélait certains « tics » de ce grand Monsieur de la presse sportive algérienne. Abdou, lorsqu’il prenait la parole lors d’un briefing d’un conseil de rédaction, avait cette a manie d’enrouler un morceau de papier, donnant l’impression de « jouer » avec une clope non allumée. Abdou Seghouani, sportif depuis sa tendre enfance ne fumait pas, bien entendu.

Le Jeune Indépendant, attristé, présente à sa famille ses plus sincères condoléances. A Allah nous appartenons et à Lui nous retournons. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email