Abdelouahab Ziani : «Le patronat a participé à réorienter le code de l’investissement» – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Abdelouahab Ziani : «Le patronat a participé à réorienter le code de l’investissement»

Abdelouahab Ziani :  «Le patronat a participé à réorienter le code de l’investissement»

La nouvelle loi relative à l’investissement, discutée hier par le Conseil des ministres, devrait libérer les investissements en Algérie (locaux et étrangers), selon les affirmations du président de la Confédération des industriels et producteurs algériens (CIPA), lequel a souligné l’importance de la stabilité juridique et la concertation avec «les gens du terrain» dans l’élaboration des lois régissant l’investissement.

Examinée jeudi dernier par le gouvernement, la loi relative à l’investissement, très attendue par les opérateurs économiques et le monde économique, a été discutée, dimanche en Conseil des ministres. Selon Abdelouahab Ziani, président de la CIPA, ce nouveau code de l’investissement «met tout en œuvre pour libérer et booster l’investissement en Algérie».
S’exprimant ce dimanche sur les ondes de la radio Chaîne 3, il a évoqué le travail qui a précédé l’élaboration de ce projet de loi.

«Nous avons beaucoup participé à réorienter le code des investissements dans le but de libérer les investissements en Algérie pour les Algériens et les IDE», a-t-il précisé, rappelant les consultations qui ont eu lieu, notamment entre le patronat et le ministre de l’Industrie, ainsi que les audiences accordées par le Premier ministre pour discuter de ce dossier.

«Le Premier ministre nous a reçus et nous avons donné nos orientations par rapport à ce code des investissements, où la primeur revient aux Algériens qui voudraient améliorer l’état des lieux», a précisé M. Ziani, qui a souligné la nécessité de repenser les anciennes stratégies «dépassées par le temps». «Chaque pays est en train de penser à comment essayer de produire et avoir une meilleure rentabilité et en dépendre exclusivement», a-t-il indiqué, évoquant la géostratégie économique qui est une nouvelle vision permettant de se repositionner sur les marchés mondiaux.

Il a, en outre, salué le renforcement des prérogatives de l’Agence nationale du développement des investissements (ANDI) et a exprimé sa satisfaction de voir s’exécuter l’idée d’un «Algerian Invest» (plate-forme digitale dédiée à l’investissement en Algérie), qui est, selon lui, une bonne chose. «Toutes les institutions doivent être autour de Algerian Invest pour libérer, accompagner et aider l’investisseur local et étranger», a précisé le président de la CIPA, lequel a affirmé que cette plate-forme «va démolir le mur de la bureaucratie du fait de son guichet unique mis au service de l’accompagnement de l’investissement dans des projets qui intéressent l’Algérie».

L’invité de la rédaction de la Chaîne 3 a, par ailleurs, souligné la nécessité d’instaurer une stabilité juridique, qui a longtemps entravé l’investissement. «Le patronat a souffert de l’instabilité juridique. Il faut rompre avec ces pratiques. Cette instabilité juridique fait peur aux investisseurs étrangers et même l’entrepreneur algérien est fatigué de cette situation», a précisé le président de la CIPA, soulignant l’importance de mettre l’entreprise au cœur de l’économie. Selon lui, une loi de finances doit renforcer une loi ou un texte d’application et non pas abolir une loi.

La concertation et l’implication «des gens du terrain» dans l’élaboration des textes de loi ont également été signalées par l’intervenant, lequel a estimé que ces lois doivent accompagner aussi bien l’entreprise que les opérateurs économiques.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email