-- -- -- / -- -- --
Nationale

Abdelkader Ouali : «Oui pour financer d’autres projets, mais accélérez le rythme ».

Abdelkader Ouali : «Oui pour financer d’autres projets, mais accélérez le rythme ».

Le ministre des Travaux publics Abdelkader Ouali, qui effectuait hier une visite de travail et d’inspection à Béjaïa, a annoncé la création d’« une commission mixte de suivi des travaux de la pénétrante autoroutière » devant relier Béjaïa à l’autoroute Est- Ouest au niveau d’Ahnif sur 100 km et surtout trouver avec les autorités concernées et les entreprises réalisatrices du projet des solutions aux difficultés rencontrées sur le terrain, tels que le dossier des indemnisations, les oppositions, le manque d’agrégats, le déplacement de divers réseaux, etc.

Le ministre a exhorté le groupement en charge du projet à « renforcer son effectif et les moyens matériels et aussi à respecter le délai contractuel de réalisation fixé, dit-il, à fin 2016 », exprimant par ailleurs le vœu d’être là ce jour pour inaugurer ce projet cher aux Béjaoauis. Un projet qui a fait couler beaucoup d’encre, faut-il le rappeler, pour ne pas dire le projet le plus médiatisé du pays.

« Je serais le plus heureux si Dieu veut que je sois là à l’inauguration de la pénétrante fin 2016 », déclarait-il sur Radio-Soummam. Lors de ses haltes à Akbou, Sidi-Aïch et Amizour, le ministre a demandé aux services concernés d’« accélérer l’étude des dossiers des indemnisations relatifs aux expropriations », non sans rappeler l’attachement des gens de la région et de tous les Algériens à leurs terres, avant de les saluer pour leur compréhension au sujet du passage de cette route sur leurs terres.

« Ce projet va ouvrir de nouveaux horizons à la wilaya en matière de développement social, culturels, et économique », lance-t-il. Il a, ensuite, demandé au groupement algéro-chinois d’ouvrir un siège social (bureau) à Béjaïa pour le suivi du chantier et pour coordonner avec les services concernés afin de faire avancer les choses et régler les problèmes qui apparaîtront à l’avenir ».

Nous avons appris hier que sur les 100 km prévus, 77 km ont été défriché et 11 km sont prêts pour le bitumage. M. Ouali a exprimé également son « optimisme », soutenant que « le projet de la pénétrante autoroutière de Béjaïa est le projet le mieux avancé parmi les 10 projets les plus importants du secteur ».

Il a rappelé que « la wilaya a bénéficié de 9 milliards de dinars en 2014 et 900 millions de dinars en 2015 pour l’entretien et la réfection des ouvrages du secteur des travaux publics. Et d’ajouter : « Nous sommes prêts à financer d’autres projets, mais cela dépendra du rythme d’avancement des projets en cours de réalisation ».

Le ministre a rappelé en substance qu’« avec l’université, les énergies et le soutien, voire l’aide de l’Etat, le développement de la région ne peut que suivre ». Il a insisté sur l’entretien et la qualité des travaux des ouvrages, disant que ces deux éléments sont parmi les « priorités » de son département, non sans parler d’harmonie dans l’intervention.

Le premier ministre a fait auparavant une virée au port de Béjaïa où il a visité le projet d’extension du port dont le taux d’avancement a atteint 75 % et a inspecté d’autres projets comme ceux de l’évitement du centre de Kherrata, de la réhabilitation des tunnels et gorges situés dans cette commune.

A noter que sur les 70 viaducs, tunnels, prévus sur le tracé de l’autoroute de Béjaïa, 15 ouvrages ont été lancés. Pour ce qui est des 1 660m du tunnel de Sidi Aïch, 104 m ont été ouverts. A noter que M. Ouali a fait une halte au niveau du projet d’échangeur des quatre chemins dans la ville de Béjaïa, dont l’un des ponts a été inauguré il y a plusieurs mois. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email