-- -- -- / -- -- --
Nationale

Abdelkader Messahel lundi à Londres

Abdelkader Messahel lundi à Londres

Le ministre des Affaires maghrébines, de l’Union Africaine et de la Ligue des Etats arabes, Abdelkader Messahel, présidera la délégation algérienne à la 7e session du dialogue bilatéral stratégique sur les questions politiques et sécuritaires prévue demain lundi à Londres.

La délégation britannique dans ce dialogue bilatéral stratégique entre dans le cadre des consultations bilatérales de haut niveau instituées entre l’Algérie et la Grande-Bretagne.

La délégations britannique sera conduite, quant à elle, par le Conseiller à la Sécurité nationale, Mark Lyall-Grant, précise un communiqué du ministère des Affaires étrangères. Outre « les questions politiques et sécuritaires régionales et internationales d’intérêt commun », dont la lutte contre l’extrémisme violent et le terrorisme, cette session examinera « les crises régionales en Syrie, en Irak, au Yémen et en Libye », ajoute la même source. Elle abordera, également, les derniers développements de la question du Sahara occidental ainsi que la situation au Sahel.

M. Messahel s’entretiendra, en marge de cette rencontre, avec le ministre en charge du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord, Tobias Ellwood, indique le MAE. La 6e session de ce partenariat a eu lieu en mai 2016 à Alger.

Lors des travaux, il a été question surtout de la situation prévalant en Libye. L’Algérie et le Royaume-Uni partagent « pratiquement la même approche » concernant le rôle que doit jouer le Conseil présidentiel libyen, « seul et unique représentant du peuple libyen », avait indiqué le ministre des Affaires maghrébines, de l’Union africaine et de la Ligue des Etats arabes, M. Abdelkader Messahel.

l a ajouté qu’il fallait travailler à « sa consolidation, pour qu’il puisse effectivement jouer son rôle, et là chacun a une part de responsabilité. Nous sommes membres de l’UA, de la Ligue arabe et pays voisin (de la Libye) et nous pouvons accompagner ce gouvernement, et le Royaume-Uni est membre de l’UE et du Conseil de sécurité de l’ONU, donc lui aussi a sa part dans l’accompagnement de ce nouveau gouvernement ».

Et d’enchaîner que les deux pays avaient des « expériences à partager » notamment en matière de lutte contre le terrorisme, qui « est devenu une menace globale nécessitant une riposte globale », relevant que le Royaume-Uni est « un pays important, membre permanent du Conseil de sécurité et qu’il joue un grand rôle dans ce qu’on appelle la codification de la stratégie mondiale de lutte antiterroriste ».

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email