-- -- -- / -- -- --
Nationale

Abdelkader Messahel à Brazzaville

Abdelkader Messahel à Brazzaville

Le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, a pris part en qualité de représentant du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, aux travaux de la réunion du Comité de haut niveau de l’Union africaine (UA) sur la Libye, qui s’est tenue hier à Brazzaville en République du Congo, a fait savoir un communiqué du ministère des Affaires étrangères.

« Cette réunion s’inscrit dans le cadre des décisions de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’UA réitérant l’engagement de l’Organisation continentale à aider les parties libyennes à trouver une solution durable à la crise dans leur pays », a précisé la même source.

La réunion, qui a été présidée par le président de la République du Congo, Denis Sassou N’Guesso, s’est penchée sur l’examen de l’évolution de la situation en Libye et a passé en revue les efforts régionaux et internationaux visant au règlement de la crise dans ce pays frère.

Le climat d’insécurité prévalant depuis des années dans la région ne cesse de susciter l’inquiétude des membres de l’UA. Cela ne contredit pas la thèse qui favorise les solutions politiques et négociées au sein de la communauté africaine qui veillera, selon une source diplomatique, à éviter d’ouvrir des brèches de violence que ce soit en Libye ou au Sahel.

Il convient de rappeler que la participation de Messahel à la rencontre de Brazzaville atteste, encore une fois, de la bonne volonté de la diplomatie algérienne de trouver des solutions aux conflits politiques de par le monde, notamment ceux existant dans les pays voisins.

Cette attitude confirme également le poids de l’Algérie dans l’échiquier politique africain, de par sa retenue et la clairvoyance de sa diplomatie tant sollicitées au niveau régional et continental, et ce pour arriver à des solutions judicieuses.

L’Algérie, qui est en bons termes avec la majorité des pays voisins, n’a jamais hésité à venir en aide aux pays en difficulté. Cela d’autant qu’elle a eu à subir un terrorisme des plus abjects, d’où son souci d’éradiquer toutes les menaces qui pourraient compromettre l’unité et la sécurité de l’Afrique.

Cette politique, aux yeux des observateurs, vient aujourd’hui démentir clairement les allégations de certaines parties qui suggèrent que l’Algérie « ferme ses yeux sur l’action de certains groupes terroristes » dans la région du Sahel.

« On ne pourrait jamais remettre en cause les efforts consentis par la diplomatie algérienne afin que la paix et la stabilité puissent regagner tous les pays du Sahel et la Libye », souligne-t-on dans les milieux proches du dossier.

Déjà pour son expérience de « chevronnée » en matière de lutte contre le terrorisme, et aussi pour la confiance dont elle jouit au sein de la communauté africaine, l’Algérie devient incontournable dans les règlements des conflits tant régionaux qu’internationaux.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email