-- -- -- / -- -- --
Nationale

Abassi Madani prépare son retour en Algérie en catimini?

Abassi Madani prépare son retour en Algérie en catimini?

Abassi Madani, l’exilé de Doha, prépare-t-il son retour en Algérie après l’avoir quitté il y a plus de 15 ans ? En effet, selon le site tamurt.info, qui rapporte l’information d’une source de la wilaya de Tizi Ouzou, le pouvoir cherche à régulariser la situation administrative d’une villa appartenant au chef de l’ex-FIS, Abassi Madani, exilé au Qatar depuis plus d’une dizaine d’années.

Cette villa située dans le domaine côtier est, au regard de la loi, un « bien non régularisable » puisque théoriquement non constructible. Située dans le voisinage du village de Mazer, entre Tigzirt et Dellys, la villa en question avait été abandonnée, au début des années 1990, à la suite de la montée au créneau des habitants de cette région, en colère contre son propriétaire. Cette résidence, située dans la proximité immédiate de Mizrana, a été investie par l’armée et utilisée comme cantonnement. Abassi Madani vient de récupérer ses biens immobiliers confisqués par les autorités algériennes au début des années 1990. « Nous avons reçu l’ordre du secteur militaire de Tizi Ouzou d’établir tous les documents nécessaires afin de permettre aux proches d’Abassi Madani de récupérer sa villa de Mizrana. Nous sommes confrontés, pour le moment, à un problème administratif. On ne peut établir de document, car cette villa se situe dans une zone touristique, mais les pouvoirs publics insistent pour que l’on régularise la situation. On ne sait plus quoi faire », précise une source de la wilaya reprise par tamurt.info. La source précise que tous les biens immobiliers et matériels confisqués au leader islamiste et terroriste lui seront restitués par l’Etat algérien dans la discrétion la plus totale. Ce dernier a tenu à rappeler que Abassi Madani avait quitté définitivement cette villa au début des années 1990, suite à ses déboires avec les habitants de la région, lesquels ne voulaient pas de lui dans la région. « Un matin, la tête d’un sanglier et une bouteille de vin rouge ont été retrouvées suspendues sur la porte d’entrée de cette villa. Depuis, Abassi Madani n’a jamais été aperçu dans la région.

Il a fini par comprendre que les habitants de Tigzirt ne voulaient plus de lui. Personne ne lui adressait la parole lorsqu’il séjournait dans la région bien qu’il n’ait pas vraiment été connu aux débuts des années 1980. Ses habits afghans ont suffi à susciter la méfiance des villageois kabyles », révèle un responsable d’une direction de la wilaya de Tizi Ouzou. Ce dernier affirme que c’est le seul bien que le leader islamiste possédait dans toute la wilaya. Pour rappel, Abassi Madani avait été condamné le 12 juillet 1992, par le tribunal militaire de Blida, à 12 années de réclusion et à la perte de ses droits civiques. Il a connu un premier élargissement en 1997, sous la période Zeroual, date à laquelle il a été assigné à résidence à son appartement du quartier populaire de Belouizdad. La mesure d’assignation à résidence a été levée le 2 juillet 2003. Par la suite, il lui a été permis de quitter le pays.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email