-- -- -- / -- -- --
Nationale

AADL : Vers une reprise accélérée des travaux

AADL :  Vers une reprise accélérée des travaux

La cadence des travaux de réalisation des projets AADL devrait connaitre une accélération, dès la levée du confinement dans les wilayas concernées par cette mesure.
Cette décision interviendrait suite aux instructions du directeur général de l’Agence nationale de l’amélioration et du développement du logement (AADL), Tarek Laribi, à l’adresse des différents services.

M Laribi a insisté à ce propos sur l’impératif de rattraper le retard accusé dans l’avancement des travaux dans les divers chantiers lorsque la situation sanitaire le permettrait.

Lors de plusieurs visites effectuées récemment sur des sites en cours de construction à Baba Hassen, Douera et Ouled Fayet, le directeur général a mis l’accent sur la relance des travaux, à l’arrêt depuis le début de la crise sanitaire du Covid-19. Ces sorties ont été suivies par d’autres similaires effectuées dans les wilayas de Biskra et de Bejaia.

Le DG de l’AADL a souligné à cette occasion l’impératif de respecter les normes de construction, ainsi que les délais impartis de réalisation comme précisé dans les cahiers des charges, mettant en garde contre toute contravention concernant les contrats conclus avec les différents entrepreneurs. Lequel cas, il sera procédé à l’annulation desdits contrats, menace le premier responsable de l’Agence.

Des rencontres virtuelles ont été tenues dans ce cadre avec les représentants des services de contrôle technique de construction (CTC), et les directeurs régionaux de l’AADL, afin d’examiner la possibilité de reprendre et de faire avancer les travaux.

Ainsi, des rapports périodiques détaillés sur la situation des projets et les contraintes rencontrées devront être envoyés à la direction centrale, pour une éventuelle prise en charge de tous les problèmes soulevés. 

Par ailleurs, les directeurs régionaux et les directeurs des projets se sont engagés à envoyer le certificat de conformité à la direction générale, et interdire la livraison des logements non conformes aux normes requises. Parmi les instructions données aux entreprises de réalisation, l’intégration des cloisons d’isolation ainsi que l’interdiction d’utiliser le plâtre, au lieu de l’enduit de mortier dans le revêtement mural.

Pour la mise en œuvre de l’ensemble de ces instructions, M Laribi a mobilisé son directeur général adjoint, le directeur des opérations ainsi que le directeur adjoint de la gestion de l’immobilier.

Pour rappel, le ministre de l’Habitat, Kamel Nasri, avait annoncé en mai dernier que le lancement de la réalisation de plus de 50 000 unités de logements dans le cadre de la formule AADL en 2020 sera « la solution idoine » pour les entreprises nationales de réalisation qui éprouvent des difficultés financières dues à la pandémie du Covid-19. Ce quota de projets leur permettra, selon lui, de prendre une bouffée d’oxygène et de résister à la faillite, qui guette nombre d’entreprises exerçant dans le bâtiment. 
« Nous aurons ainsi contribué avec d’autres acteurs à sauver ce secteur sensible qui emploie une main d’œuvre considérable. Ces projets seront attribués à des entreprises nationales impactées », avait-il déclaré. 

A ce titre, 31 721 appels d’offre ont été lancés en directions des entreprises nationales de construction pour la réalisation des projets AADL, et ce en petits lots de 50, 100 et 150 unités, précise le ministre, affirmant que l’année en cours connaitra le nombre le plus grand des logements prêts et destinés à la distribution par rapport aux années précédentes.

Le retard accusé dans les projets de logement de type AADL ou autres n’est pas une nouveauté, et ne peut être imputé à la crise sanitaire actuelle.
Depuis son lancement en 2001, le programme AADL a été décrié par les souscripteurs pour plusieurs raisons, notamment le problème de retard qui demeure la principale préoccupation des bénéficiaires. Ces derniers ont dû observer plusieurs rassemblements et sit-in devant le siège du ministère de l’Habitat ou encore celui de la direction générale à Said Hamdine, pour exprimer leur colère quant au sort inconnu de leurs logements. 
Cela sans compter l’état lamentable et inhabitable de certains logements réceptionnés après tant d’années d’attente. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email