-- -- -- / -- -- --
Nationale

AADL : délocalisation d’un programme de 3.000 logements à Oran

AADL : délocalisation d’un programme de 3.000 logements à Oran

Un programme de 3.000 logements prévus à El Kerma sera orienté vers Béthioua et Oued Tlélat, communes situées respectivement à l’Est et au sud de la wilaya d’Oran, a-t-on appris, mercredi à Oran, du secrétaire général du ministère de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville.

Le feu vert pour la délocalisation de ce programme, initialement prévu à El Kerma, a été donné par le ministère sur la base d’un rapport d’études effectué par un laboratoire sur la nature du sol faisant état de l’existence de cavités dans cette commune relevant de la daïra d’Es-Sénia, a indiqué M. Nasreddine Azem, lors d’une rencontre d’évaluation des programmes d’habitat dans la wilaya, en présence du wali d’Oran, Abdelghani Zaalane.

Ainsi 2.000 logements de ce programme seront réalisés à Bethioua et les 1.000 autres à Oued Tlélat, a précisé ce responsable qui a géré l’ensemble des segments liés aux programmes d’habitat de la wilaya (social, LSP, Location-vente, AADL et rural).

A ce propos, le secrétaire général du ministère de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville a souligné que “la relance du secteur ne peut se faire sans le règlement de certains problèmes en suspens, notamment ceux auxquels sont confrontés les entreprises de réalisation”.

Au sujet de la remise en état des logements qui ont été livrés et qui ont subi des dégradations, il a fait remarquer “qu’un montant sera libéré pour prendre en charge de ce dossier, et ce après passage au peigne fin de chaque situation financière, conformément aux orientations du Premier ministre et aux décisions du ministère de l’Habitat”.

Concernant l’opération de démolition du vieux bâti, dont plus de 70 immeubles relevant du patrimoine de l’OPGI sont classés rouge et dont les fiches techniques sont déjà élaborées, selon le directeur de l’OPGI d’Oran Mohamed Saber, le même responsable a souligné que ce dossier peut être pris en charge dans le cadre de la réhabilitation du vieux bâti.

En matière de prise en charge des voieries et réseaux divers (VRD) primaires et secondaires, il a indiqué que les anciennes opérations continuent d’être gérées par la direction de l’urbanisme et de la construction déclarant que “les opérations non encore lancées seront gérées par l’OPGI”.

Entre autres problèmes soulevés, lors de cette rencontre, celui de réévaluation du programme de 1.252 logements en cours de réalisation qui date du quinquennat 2010-2015, ainsi que celui des terrains devant accueillir les programmes d’habitat au niveau des futurs pôles urbains.

En ce qui concerne les terrains libérés suite au relogement des familles, M. Nasreddine Azem a estimé “pertinentes” les propositions faites par le wali d’Oran portant sur la mise en concession de ces assiettes à haute valeur foncière dont celles de Bab El Hamra, dans le quartier Sidi El Houari, au lieu de la réalisation de programmes de logements promotionnels et autres équipements d’intérêt public.

Cette rencontre d’évaluation a regroupé des membres de la commission du ministère de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, des directeurs du logement, de l’urbanisme et de la construction, de la Caisse nationale du logement (CNL), de l’AADL, de l’ENPI, du CTC et de l’OPGI.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email