-- -- -- / -- -- --
Nationale

AADL de Tizi-Ouzou: les logements de la discorde

AADL de Tizi-Ouzou: les logements de la discorde

Ils étaient plusieurs dizaines de personnes à se rassembler dimanche devant le siège de la wilaya pour protester contre la mesure consistant à les rayer de la liste des bénéficiaires de logements sociaux. A noter que si la manifestation a été pacifique cette fois, cela n’a pas été le cas jeudi dernier.
Mais qu’en est-il donc de ces logements sociaux ? Sur les 2 180 bénéficiaires retenus au mois de novembre 2016, la commission de sélection de daïra n’en a retenu, après révision de la liste, que 1 872.
Ce sont justement les 308 prétendants au logement qui ont été retirés de la liste qui protestent aujourd’hui contre l’iniquité dont a fait preuve l’administration. Mais est-ce que la colère de ces citoyens est réellement justifiée ? Tout porte à croire que la révision de la liste initiale, qui a eu lieu sur ordre du wali, contient en effet des anomalies. Un manifestant a dénoncé le fait que son nom a été rayé de la liste des bénéficiaires alors qu’il est handicapé mental et qu’il perçoit une pension de 5 000 DA par mois. « Ainsi, a-t-indiqué, nous nous retrouvons à quatre personnes dans une même pièce ».
D’autres manifestants ont révélé qu’ils n’avaient pas été saisis par les pouvoirs publics concernant leur élimination après la révision. C’est mêmes manifestants soulignent que cette attribution de logements est marquée par une opacité totale. En tout cas, les pouvoirs publics ne communiquent pas comme il se doit, ce qui fait qu’aujourd’hui, il n’est pas possible de savoir combien de logements sociaux sont disponibles et surtout combien de personnes en ont bénéficié.
Pour rappel, en 2016, il y a eu une attribution de pas moins de 5 000 logements à Tizi Ouzou au profit de citoyens de la wilaya de M’sila, et ce dans le secret le plus absolu.
Dans la capitale du Djurdjura, on parle avec insistance de la main de la mafia et des gros bonnets dans ces opérations d’octroi de logements. C’est pourquoi beaucoup de personnes voudraient savoir si ces 5 000 logements destinés officiellement aux citoyens de M’sila ont été réellement octroyés aux intéressés, ou si ces citoyens de l’intérieur du pays ont tout simplement servi de prête-noms, les véritables bénéficiaires étant des individus qui se la coulent douce derrière des bureaux luxueux.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email