AADL 2013: Un arrêté ministériel met le feu sur les réseaux sociaux – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

AADL 2013: Un arrêté ministériel met le feu sur les réseaux sociaux

AADL 2013: Un arrêté ministériel met le feu sur les réseaux sociaux

Une éventuelle augmentation des prix des logements AADL 2 suscite la colère chez les souscripteurs de 2013. L’information a allumé le feu sur les réseaux sociaux. Des propriétaires de logements AADL et des associations ont réagi en masse sur ce réseau social et appellent à des rassemblements de protestation à travers le territoire national alors que le ministère de l’habitat évoque une campagne désinformation.

Cela intervient après la publication d’un arrêté ministériel sur le Journal Officiel numéro 73. Il fixe le modèle de contrat de location et de vente des logements AADL, lequel prévoit que « le prix du logement est révisable pour le locataire bénéficiaire inscrit en 2013 », ajoutant que « l’ancien contrat relatif au programme de 2001 ne répond pas aux attentes de l’AADL, des souscripteurs et des bénéficiaires ».

Cet arrêté, daté du 30 août 2021 et paru dans le journal officiel du 16 septembre 2021, a suscité un mécontentement chez de nombreux souscripteurs qui disent refuser toute augmentation du prix de leur logement, notamment, ceux qui détiennent un contrat d’acquisition. En effet, ces derniers, mobilisés dans plusieurs pages et groupes sur Facebook affirment que le ministère de l’Habitat leur a ordonné à retourner chez leur notaire pour signer un nouveau contrat pour un prix de logements revu à la hausse.
Ces souscripteurs qui dénoncent l’injonction de renouveler leur contrats, indiquent que le décret en question menace d’expulser les récalcitrants de leurs logements.

Il s’interrogent sur cet incompréhensible texte qui balaye des contrats signés à des prix fixés par l’Etat puis le ministère vient lui même bafouer ces contrats pour engager une révision des prix. « Jamais une chose pareille ne s’est produite en Algérie, c’est une incroyable première », affirme au Jeune Indépendant Mohamed B. bénéficiaire d’un logement AADL dans le site de Messerguine à Oran, ajoutant que le contrat est la religion des contractants, une convention obligatoire qui ne peux être violée au préjudice du propriétaire du logement AADL ».

Hamid qui a lui aussi obtenu un logement AADL dans le programme de 2013 à Bou-Ismaïl et qui est actif au sein des associations sur Facebook, s’étonne qu’on puisse déposséder quelqu’un de son logement à cause des nouveaux contrats dans lesquels la révision des prix n’est pas écartée.

Pour sa part, le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville a tenu à rassurer, dans une récente déclaration a la presse, qu’aucune hausse n’est dans le contrat de location, ni dans les transactions électroniques, ni pour les modalités de paiement. Il a démenti, ainsi, toutes les rumeurs qui circulent sur les réseaux sociaux concernant une éventuelle augmentation.

Belaribi a expliqué, que dans l’encadrement de l’actualisation des contrats, l’AADL a collaboré avec la Chambre nationale des notaires pour élaborer un nouveau modèle de contrat. « Nous tenons à rassurer les bénéficiaires et les souscripteurs, notamment après la campagne de désinformation relayée sur les réseaux sociaux, qu’il n’y a jusqu’à présent aucune hausse du montant des charges mensuelles, ni des prix du logement AADL », a-t-il précisé. Et d’ajouter : « qu’il s’agit, tout simplement, d’une actualisation des contrats et des clauses et le nouveau document protège les droits de tous ».

Il faut rappeler, que l’entrée en vigueur de ces nouveaux contrats a été effective à partir de l’opération de distribution de logements qui débuté le 1er novembre. Cette opération de grande envergure touchera 15 wilayas d’ici à la fin de l’année 2021.

À ce propos, Belaribi a souligné aussi que le programme AADL 2 sera définitivement clos à la fin de 2022. Belaribi a aussi évoqué le décret relatif à la réduction de 10 % sur les prix des logements pour les personnes souhaitant verser la totalité du prix à l’avance et devenir propriétaires. Le ministre a indiqué également que cette mesure concerne les occupants et les souscripteurs à la fois. Selon lui, une opération nationale est lancée pour permettre aux locataires de plus de 20 ans d’avoir des actes de propriété.

Pour les souscripteurs c’est la clause qui stipule que les prix pourraient changer qui a suscité le besoin d’une mobilisation nationale prévue le 6 novembre.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email