-- -- -- / -- -- --
Nationale

A quand une vraie culture de soldes ?

A quand une vraie culture de soldes ?


Depuis ce samedi 18 janvier les grands magasins à travers tout le territoire national affichent leurs soldes. Mais les commerçants respectent-ils vraiment la loi qui régit et pourquoi ne pas l’élargir à d’autre produits ?

C’est parti ! C’est la période des soldes. Dans les différentes artères d’Alger et dans les centres commerciaux de la capitale, les magasins d’habillement et de chaussures concernés par la vente en solde ont commencé à décorer leurs vitrines avec des affiches annonçant des réductions de 40%, 50% et parfois allant jusqu’à 70%. Les offres se multiplient et certains commerçants usent de mille et une ruses pour attirer le maximum de clients et parvenir à écouler leurs stocks.
Cette période de rabais, qui prendra fin le 28 février, risque de ne pas être au grand bonheur du consommateur si les pratiques des années précédentes venaient à refaire surface. Car cette pratique est régie par une législation et une règlementation claire.
Malheureusement, ce ne sont pas tous les commerçants qui respectent les règles de l’art. Certains, peu scrupuleux, en profitent pour arnaquer les consommateurs. « Je ne crois plus aux soldes et aux bonnes affaires en Algérie. A chaque fois de grandes marques usent de toutes les stratégies, souvent trompeuses, pour arnaquer les clients », s’insurge une dame, la quarantaine, qui affirme ne jamais faire d’achats en cette période précisément. « Je me suis fait avoir à plusieurs reprises. D’ailleurs l’année passée, j’étais attirée par une vitrine affichant des réductions allant jusqu’à 50 %. Mais une fois aux rayons, je me suis retrouvée face à des promotions qui ne sont appliquées qu’à très peu d’articles, souvent en mauvais état ».
Heureusement que ces pratiques ne sont pas générales. Il existe des magasins qui respectent la notion de solde et permettent aux clients de faire de bonnes affaires. A l’exemple de ce magasin d’une marque turque à Rouiba. Son propriétaire assure que les soldes sont appliqués sur des collections vieilles de trois semaines à un mois, pas plus. « Tous les produits hors soldes peuvent se trouver en cette période, nous ne changeons ni la qualité ni les prix des articles », a certifié notre interlocuteur. Notre magasin, très prisé par la gent féminine, présente, à longueur d’année, des articles de qualité à des prix imbattables », affirme-t-il, dénonçant la contrefaçon dont souffre l’habillement turc en Algérie.
« Plusieurs marques algériennes ou chinoises imitent nos modèles de vêtements, notamment ceux destinés à la femme voilée, mais en termes de qualité c’est incomparable avec notre marque », a indiqué ce responsable.

Appel à dénoncer l’arnaque
L’Organisation de protection du consommateur (Apoce) met en garde à chaque période des soldes les citoyens contre ce genre d’arnaques. Ces pratiques frauduleuses induisent le consommateur en erreur et le terme « soldes » est utilisé uniquement pour attirer davantage de clientèle. Parmi les anomalies constatées par l’Apoce, il y a le fait que les produits concernés par les soldes ne soient pas bien mis en évidence par rapport à ceux qui ne le sont pas. L’organisation dénonce aussi la tendance à ne pas afficher les pourcentages de réduction des prix. L’association lance donc un appel aux autorités concernées pour que soit affichée la liste des commerçants concernés par la vente au rabais. L’Apoce affirme qu’à chaque période de soldes, elle reçoit une centaine de requêtes. Elles portent essentiellement sur des publicités mensongères, notamment sur le non-respect des taux de réduction. Il est également relevé un double étiquetage où le prix initial passe pour le prix réduit. Par ailleurs, l’association appelle à élargir le cercle des produits concernés par les soldes. « La vente en solde constitue un avantage pour les consommateurs, car elle leur permet d’acheter certains produits de bonne qualité à des prix plus bas. Mais malheureusement cette activité ne concerne pas tous les produits », a souligné l’association, qui plaide pour que la vente en solde soit élargie et touche également d’autres produits comme l’électroménager, les meubles et les produits électroniques.

Il convient de rappeler que les dates de déroulement de ces soldes d’hiver applicables à chaque wilaya ont été fixées par arrêté des walis concernés, et ce, en application des dispositions du décret exécutif n° 06-215 du 18 janvier 2006. Le texte en question fixe les conditions et les modalités de réalisation des ventes en soldes, promotionnelles, en liquidation de stocks, en magasins d’usines et au déballage. L’organisation de ces ventes en soldes constitue une opportunité pour les commerçants afin de dynamiser et de promouvoir leurs activités et offre aux consommateurs l’occasion de bénéficier d’un choix plus varié et à des prix promotionnels de divers biens et services.
Les services du ministère du Commerce (administration centrale, directions régionales et directions de wilaya) avaient indiqué, dans un communiqué rendu public il y a quelques jours, que les commerçants désirant vendre en soldes peuvent se renseigner en contactant la cellule d’écoute du ministère du Commerce à travers l’adresse électronique www.commerce.gov.dz.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email