-- -- -- / -- -- --
Op-Ed

A l’occasion du 5 juillet : Bouteflika fixe les nouveaux défis

Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a affirmé que trois nouvelles batailles majeures attendent les Algériens. Diversification économique, approfondissement du processus démocratique et préservation de l’indépendance nationale, ce sont les chantiers ouverts qui doivent mobiliser toutes les forces de la société pour être achevés dans un futur proche.
Ce sont autant de défis que le président Bouteflika a souligné dans un message à l’occasion de la célébration du 56e anniversaire de la fête de l’Indépendance et de la Jeunesse.
“En dépit de toutes les réalisations accomplies, de tous les pas franchis par notre pays, beaucoup reste encore à faire et nous aurons à relever le défi de la diversification de l’économie nationale pour nous affranchir de la dépendance démesurée aux hydrocarbures et celui de l’ancrage de la démocratie et de la promotion du sens civique pour tirer le meilleur avantage de la diversité de nos opinions et régler tous les conflits de la manière la plus civilisée qui soit”, a écrit le chef de de l’Etat.
Il a estimé dans ce contexte que les Algériens sont « appelés à préserver l’indépendance nationale et la souveraineté dans la prise de décisions dans un monde instable et non régulé”.
Il a soutenu, à ce propos, qu’”autant de batailles pèsent sur notre pays et sur bien d’autres pays du monde, des batailles qui nous interpellent fortement à l’effet de prendre exemple sur nos aïeu et de nous appuyer sur toutes les compétences de l’Algérie que nous sommes appelés à mieux exploiter”.
Le président Bouteflika a affirmé que ce message était destiné en particulier aux jeunes, pour qu’ils sachent que “la volonté et l’amour de la patrie nous aident toujours à surmonter les difficultés et à relever les défis quelles qu’en soient les proportions”.
“Aujourd’hui et à l’heure où je m’adresse à vous, l’Algérie, entourée de foyers de conflits et de crises où sévit la criminalité transfrontalière, veille à la protection de son peuple et à la préservation de son intégrité territoriale grâce aux efforts et aux sacrifices de ses enfants engagés, sous la bannière de l’Armée nationale populaire (ANP), digne héritière de l’Armée de libération nationale (ALN) et des forces de sécurité, des jeunes qui veillent à notre sécurité le long des frontières et qui combattent encore les résidus du terrorisme dans les maquis”, a-t-il dit dans son message.
Il estimé, dans ce cadre, que “ce jour mémorable nous permet, une fois de plus, de rendre un vibrant hommage à notre Armée nationale populaire et à nos forces de sécurité et de nous incliner humblement à la mémoire des martyrs du devoir national.
A ce propos, le président de la République a rappelé que “la Révolution de Novembre a été menée par des jeunes qui ont sacrifié leur vie pour que vive l’Algérie”, ajoutant que “l’aboutissement de cette Révolution est le résultat d’un lourd tribut payé par un peuple tout entier qui a sacrifié un million et demi de ses enfants, tombés en martyrs et en a vu des millions déportés et dépossédés de leurs terres et de leurs biens”.
Il a indiqué que “l’Algérie a décidé d’instituer le 5 juillet fête de l’Indépendance et de la Jeunesse, en reconnaissance aux la lutte et a sacrifices de jeunes artisans de la liberté de l’Algérie”.
Il a précisé que “notre pays entend, par là, assurer la continuité du combat mené, hier, par des jeunes qui ont pris les armes et payé de leur vie pour que vive l’Algérie et, aujourd’hui, par des jeunes appelés à redoubler d’efforts pour construire et édifier leur pays”.
Le chef de l’Etat a saisi l’occasion de cette glorieuse journée pour se recueillir à la mémoire de “nos valeureux chouhada qui ont combattu, sur de longues périodes, et payé un lourd tribut aux forces coloniales dont ils ont brisé le joug pour affranchir le pays et hisser haut son emblème aux côtés de ceux des Etats indépendants”.
Le président Bouteflika a adressé, également, ses salutations et a exprimé toute l’estime et la reconnaissance qu’il voue à ses compagnons Moudjahidine et Moudjahidate, ceux toujours en vie et ceux qui ont rendu l’âme, rendant hommage à leurs sacrifices pour la libération de l’Algérie et leur apport à l’édification et la construction du pays.
“Certes, l’indépendance de l’Algérie a été arrachée au prix fort payé par des générations qui se sont succédées pour briser le joug colonial par des révoltes continuelles et un combat politique puissant et perpétuel, combat d’un peuple contre lequel le colonisateur a porté sa barbarie répressive à ses ultimes extrémités, en témoignent les massacres du 8 mai 1945”, conclut le chef de l’Etat.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email