-- -- -- / -- -- --
Nationale

A l’aimable attention du Chargé d’Affaires de l’ambassade d’Ukraine en Algérie

A l’aimable attention du Chargé d’Affaires de l’ambassade d’Ukraine en Algérie

Nous vous remercions pour votre lettre adressée à notre journal via fax en date du 6 janvier 2018 et également publiée sur le site web de l’ambassade d’Ukraine à Alger.

Nous l’avons lue avec attention. Il nous revient de vous faire part des observations suivantes. 
L’article n’a en aucun cas été focalisé exclusivement sur l’Ukraine mais sur les manœuvres américaines en Ukraine en relation avec les derniers développements en Syrie et en Irak. Ce qui signifie du point de vue journalistique que le journaliste a opté pour un angle précis sur la base d’évènements factuels.
 L’article est conforme aux principes et aux règles rédactionnelles notamment les sources que l’auteur a jugé opportunes pour étayer le contenu. 
 Le Jeune Indépendant n’a pas de correspondant en Ukraine. Il lui revient alors de droit de juger les sources qui lui semblent fiables dans un conflit où le gouvernement actuel à Kiev est ouvertement soutenu par les puissances occidentales. Les medias mainstream occidentaux ont pour la plupart pris faits et cause pour le pouvoir actuel en Ukraine et font preuve d’informations biaisées ou unilatérales à l’égard de la Russie.
 Nous respectons vos « informations » et votre point de vue mais nous avons le regret de vous dire qu’ils ne constituent qu’une source parmi tant d’autres. En tant que tels, vous admettrez, à l’évidence, qu’ils répondent à une vision du pouvoir actuel en Ukraine. 
Il revient, cependant, au journal d’en apprécier la teneur et de s’en servir ou non. Vous n’ignorez certainement pas que les sources existantes sont inquantifiables et sont loin de correspondre à votre position pour la grande majorité d’entre elles. Vos assertions selon lesquelles l’article est orienté par une propagande russe ou répond d’une manière ou d’une autre à un aiguillage russe sont maladroites Nous ne saisissons pas la signification de « Crimée ukrainienne ». Il n’y en a qu’une et nous pouvons en reprendre l’histoire depuis 1992.
Nous pouvons aussi reprendre toutes les péripéties de la crise
.
D’ailleurs, nous allons y revenir dans de nouveaux articles.

Quant au qualificatif putschiste, nombreux sont les médias dans le monde qui ont le même regard que le jeune indépendant sur ce chapitre. Il vous suffit d’associer sur tous les moteurs de recherche Ukraine+Putsch pour que vous constatiez le déluge de liens qui vous conduiront vers des milliers de sources y compris occidentales qualifiant de « putsch » la manifestation de la place Maidan de 2014.

De toute façon, la presse objective et sérieuse a relevé que tout ce qui ne cadre pas avec la propagande du pouvoir actuel en Ukraine est taxé de « propagande poutiniste » ou « propagande pro-russe ». 

Nous tenons respectueusement à rappeler à votre attention que Le Jeune Indépendant n’est ni un organe officiel ni une courroie de transmission d’aucune ambassade. Il n’a pas la prétention non plus d’être porte-parole du gouvernement algérien. Les organes de la presse publique se chargent de reprendre, avec l’approche qui est la leur, la position officielle algérienne. Certes nous défendons les intérêts de notre pays en toute circonstance mais jamais à la manière que vous semblez nous prêter et qui relève des réflexes de la guerre froide. 
Nous nous félicitons de disposer d’une liberté d’expression qui ne nous contraint aucunement à nous aligner sur la position officielle comme vous le suggérez.
 
En tant que doyen de la presse nationale, notre journal jouit du respect et de la confiance des autorités du pays ainsi que de nombreuses institutions nationales et internationales. Le Jeune Indépendant est le seul quotidien algérien qui figure dans le Press Newseum à Washington, le musée mondial de la presse et dont les UNE sont reprises quotidiennement sur le site de cet organisme de renom.
D’ailleurs, le Jeune Indépendant est le seul journal indépendant algérien à qui le Président de la République M. Abdelaziz Bouteflika a accordé deux interviews, ce qui témoigne de la confiance que les autorités et toutes les institutions de notre pays accordent à notre publication.

Le Jeune Indépendant n’a ni la prétention ni l’ambition de donner de leçons de déontologie à quiconque mais rejette catégoriquement, dans le fond et dans la forme, tout diktat quelle que soit son origine visant les principes de liberté d’expression, de l’exercice de la fonction de presse pour laquelle sont morts de nombreux de nos confrères, ces principes sont aujourd’hui garantis par notre Constitution. Notre Président de la République M. Abdelaziz Bouteflika, ne cesse de nous rappeler à chaque occasion son attachement à ces principes fondateurs de notre presse née dans la douleur du combat libérateur contre l’oppression coloniale. Ces principes constituent des jalons de notre Nation.

Monsieur, il est de notoriété publique que l’actuel « président » ukrainien s’est affiché ouvertement avec le sioniste Bernard Henry Levy, ce « philosophe » de la guerre et de la destruction qui a transformé la Libye en une région en proie au CHAOS et un terrain fertile aux groupes terroristes qui menacent la sécurité de notre pays depuis 2011 et ont conduit à une mobilisation permanente de notre armée aux frontières.
L’armée algérienne ne cesse de déjouer les incursions terroristes et les trafics d’armes en provenance de ce pays.

 Nous sommes en janvier 2018 et c’est l’occasion de vous rappeler, Monsieur, l’attaque terroriste menée de Libye il y a cinq ans (16 janvier 2013) contre le complexe gazier de Tiguentourine. Les terroristes coupables de la tragédie qui a couté la vie à 200 000 algériens ont eu pour mentors et commanditaires des assoiffés de sang semblables à BHL et ceux qui aujourd’hui poursuivent leur œuvre de déstabilisation en Ukraine, en Libye, en Syrie, et ailleurs.
 
Ce rapprochement avec le sioniste BHL, place le gouvernement que vous représentez en Algérie dans un camp dans lequel ne se reconnaît ni le Jeune Indépendant ni ses lecteurs encore moins la majorité du peuple algérien. 

Cela étant dit, Le Jeune Indépendant, journal qui a toujours entretenu des rapports empreints d’une exquise cordialité avec vos différents prédécesseurs de l’ambassade d’Ukraine, à Alger, sera honoré de vous voir lui rendre visite, pour y partager, avec sa rédaction, des moments de franches discussions, dans un climat de convivialité.
 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email