A cause d'une météo défavorable, les partis optent pour la proximité – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

A cause d’une météo défavorable, les partis optent pour la proximité

A cause d’une météo défavorable, les partis optent pour la proximité

La campagne électorale pour les élections locales du 27 novembre boucle aujourd’hui sa 2e semaine. Sur le terrain, la majorité des partis, en raison des turbulences météorologiques, prônent la proximité en se rendant en groupe aux différents quartiers situés à l’intérieur ou à l’extérieur de leur commune, en sus de leurs actions sur les différents réseaux sociaux, tentant ainsi de rallier à leur cause un maximum de voix citoyennes.

Les chefs de bureau des principaux partis politiques à Blida, à l’instar des RND, FLN, El-Binna, El-Moustekbel, PT, FNA et autres, ont, dans leur majorité, plaidé durant ces deux semaines pour l’octroi de prérogatives plus élargies aux élus locaux en vue d’amorcer un développement durable alors que les fonctions actuelles du P/APC se résument à un certain nombre d’activités bien précises. Il ne lui est également pas permis de prendre des décisions, notamment concernant le volet économique, pour la création d’activités et de zones industrielles à même de créer de la richesse et de l’emploi. Aussi, selon eux, la révision des codes communal et de wilaya est devenue une nécessité dans le cadre de la « Nouvelle Algérie ».

D’autres partis insistent, pour leur part, sur la libre gestion de l’exécutif communal en vue de leur permettre de mieux répondre aux préoccupations des citoyens. Ils évoquent aussi l’élargissement des missions et du rôle des élus de wilaya qui leur permettront d’exercer un contrôle sur l’exécutif afin d’œuvrer pour une meilleure gestion des affaires locales, garantissant ainsi le développement escompté des collectivités.

Lors de leurs sorties sur le terrain, chaque parti a œuvré à obtenir la majorité des assemblées communales à travers la wilaya de Blida, au regard du choix judicieux des candidats portés sur leurs listes. En effet, la majorité des partis ont misé sur des jeunes à la réputation propre et irréprochable pour amorcer une nouvelle dynamique économique et sociale certaine au niveau de leur commune. S’agissant de la question concernant le vote ou le boycott, les citoyens de plusieurs communes de la wilaya de Blida, divergent. «Je suis toujours indécis car beaucoup de candidats ne sont pas à la hauteur.

Sur les 40 candidats que porte chaque liste, on en trouve 4, voire 5 seulement, qui sont aptes à la gestion d’une APC. Si l’on reste toujours dans la médiocrité, alors à quoi bon voter ?», a déclaré Amine, un jeune rencontré dans un rassemblement devant un café à Blida.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email