Un accord gazier de 4 milliards de dollars entre l'Algérie et l'Italie – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Un accord gazier de 4 milliards de dollars entre l’Algérie et l’Italie

Un accord gazier de 4 milliards de dollars entre l’Algérie et l’Italie

Le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune a annoncé, ce lundi 18 juillet à Alger, la signature d’un accord de quatre milliards de dollars permettant d »‘approvisionner l’Italie en très grandes quantités de gaz naturel », un acte censé sceller davantage les relations de partenariat entre Alger et Rome dans une conjoncture internationale des plus troubles.

Dans un point de presse conjoint avec le président du Conseil des ministres italien, M. Mario Draghi, en visite de travail en Algérie, sanctionnée par la signature de nombreux accords de coopération bilatérale, le chef d’Etat a indiqué que cet important accord sera signé, avec les compagnies ‘Occidental’, ‘ENI’ et ‘Total’.

« Je tiens à réaffirmer à mon ami le président du Conseil des ministres italien, M. Draghi, ce que nous avions proposé en Italie, à savoir être l’un des fournisseurs de l’Europe en énergies électrique, solaire et conventionnelle », a poursuivi le Président Tebboune.

Par ailleurs, quinze accords et mémorandums d’entente englobant divers domaines de coopération entre l’Algérie et l’Italie ont été signés, lors d’une cérémonie présidée par le président de la République, et le président du Conseil des ministres italien.
Il s’agit des secteurs des mines, industries pharmaceutiques, entrepreneuriat, développement des investissements, prévention et lutte contre la corruption, travaux publics, start-ups, coopération industrielle, recherche scientifique, énergie, justice, développement social, protection du patrimoine historique et culturel et coopération dans le domaine diplomatique.

Lors de cette cérémonie qui s’est déroulée au siège de la Présidence de la République, le Président Tebboune et le président du Conseil des ministres italien ont signé le communiqué final sanctionnant les travaux du 4ème sommet inter-gouvernemental algéro-italien.

Le président Tebboune s’est félicité du bilan positif des travaux du 4e Sommet intergouvernemental algéro-italien, indiquant que d’importants accords ont été signés dans plusieurs domaines, outre la Déclaration conjointe qui « instituera une nouvelle étape dans la coopération bilatérale de plus en plus efficace et dessine les contours des relations entre deux pays, soucieux de consolider leurs liens historiques profonds ».

Le Président Tebboune a ajouté que la visite en Algérie de Draghi pour la seconde fois cette année, dénote, a-t-il dit, de « la volonté de nos pays de consolider les liens d’amitié et d’intensifier les domaines de coopération », assurant que cette visite « se veut un pas de plus vers l’établissement de relations stratégiques, et s’inscrit dans le cadre de la tradition de concertation ininterrompue entre les deux pays ».

L’augmentation du volume des exportations de gaz algérien vers l’Italie intervient alors que le marché mondial traverse une crise aiguë consécutive aux sanctions contre la Russie qui a engagé une opération militaire en Ukraine. En réaction, la Russie a fermé ses vannes pour plusieurs pays européens et menace de couper littéralement le gaz aux ce qui est annonciateur d’un hiver rude pour le vieux continent. Beaucoup alors se livrent une bataille de stockage de gaz et d’approvisionnements alternatifs notamment la France, l’Allemagne, l’Italie, l’Espagne, le Danemark et les Pays-Bas.

Pour rappel, l’Algérie a décidé, en avril dernier, d’augmenter de 4 milliards de m3 supplémentaires le volume de ses livraisons de gaz à l’Italie. Il s’agit de 4 milliards de m3 de gaz supplémentaires qui seront livrés par Sonatrach à ENI et à ses autres partenaires italiens. Cette hausse a été décidée lors de la visite du premier ministre italien à Alger en avril dernier.

L’Algérie, qui entretient des relations privilégiées avec l’Italie, a déjà livré à ce pays depuis le début de l’année 13,9 milliards de m3 dépassant de 113% les volumes prévisionnels, prévoit encore de livrer d’ici la fin de l’année 2022, six milliards de m3 supplémentaires de gaz algérien à l’Italie.

L’Algérie est le deuxième fournisseur de gaz de l’Italie. Le gazoducgazoduc Un gazoduc est une canalisation destinée au transport de matières gazeuses sous pression, la plupart du temps des hydrocarbures. Selon leur nature d'usage, les gazoducs peuvent être classés en trois familles principales : 1- gazoducs de collecte, ramenant le gaz sorti des gisements ou des stockages souterrains vers des sites de traitement. 2- gazoduc de transport ou de transit, acheminant sous haute pression le gaz traité (déshydraté, désulfuré, ...) aux portes des zones urbaines ou des sites industriels de consommation 3- gazoducs de distribution, répartissant le gaz à basse pression au plus près des consommateurs domestiques ou des petites industries. Transmed achemine du gaz algérien vers les côtes italiennes depuis 1983. Il a une capacité quotidienne de plus de 110 millions de mètres cubes mais transporte actuellement moins de 60 millions de mètres cubes. Rome a déclaré qu’elle cherchait à obtenir 9 milliards de mètres cubes supplémentaires de l’Algérie depuis la crise ukrainienne et le recul des exportations du gaz russe vers l’Europe.

Il est aussi prévu la tenue du forum d’affaires algéro-italien qui interviendra après la promulgation de la nouvelle loi sur l’investissement.

Tebboune a par ailleurs fait savoir que ses entretiens avec le président du Conseil des ministres italien avaient permis d’aborder « les questions bilatérales et les questions d’intérêt commun dans la région du Maghreb, auxquelles nous accordons un intérêt particulier avec nos amis italiens ».

La rencontre a été « l’occasion d’échanger des vues sur diverses questions régionales et internationales à la lumière de la conjoncture instable et ses répercussions sur la sécurité et la stabilité régionales et internationales, et sa menace claire sur la sécurité alimentaire mondiale, notamment en Afrique et plus particulièrement au Maghreb », a indiqué le président Tebboune, soulignant « l’importance d’une action commune pour participer et contribuer positivement à l’instauration de la paix et de la sécurité dans notre région méditerranéenne ».

« Nous avons perçu une totale convergence de vues concernant les grands dossiers et la situation en Lybie », a poursuivi le Président Tebboune réaffirmant « la nécessité pour les Libyens d’atteindre l’objectif de construire leurs institutions eux-mêmes, à travers une élection régulière de leurs représentants qui seront choisis par le peuple libyen, loin des ingérences et tiraillements étrangers ».

Il a également été procédé, lors des entretiens, à un échange de vues sur la situation au Mali et au Sahel, où l’accent a été mis sur l’importance de la coopération pour « la mise en œuvre de l’accord de paix de réconciliation issu du processus d’Alger et le renforcement du rôle de la mission onusienne au Mali (Minusma) en vue d’aplanir définitivement la tension survenue dans la région », a poursuivi le Président de la République.

Concernant la question du Sahara occidental, le Président Tebboune a affirmé « la convergence des vues avec les amis italiens sur le soutien à l’Envoyé personnel du Secrétaire général de l’ONU et à la Mission pour l’organisation du référendum d’autodétermination au Sahara occidental (MINURSO), eu égard à son rôle dans le règlement de ce conflit qui a perduré ».

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email