-- -- -- / -- -- --
Nationale

80% des récupérations des déchets s’effectuent dans l’informel

80% des récupérations des déchets s’effectuent dans l’informel

Les déchets sont un gisement de matières premières à valoriser. Leur tri et leur recyclage pourraient générer des ressources inestimables pour le pays.

Selon le directeur général de l’Agence nationale des déchets (AND), Karim Ouamane, le tri qui devrait être effectué à la source est une étape déterminante dans le processus de recyclage des déchets.

« Cette procédure simplifie l’opération aux collecteurs et génère de la richesse aux communes à travers la vente de la matière première issue du tri », a-t-il souligné hier lors du forum d’El Moudjahid.

Le premier responsable de l’AND, qui a annoncé 1000 entreprises activant dans ce secteur lucratif à travers le territoire national, a jugé ce chiffre insuffisant, en précisant d’ailleurs que 80% du taux de récupération se fait par les canaux informels.

L’hôte du Forum, qui considère que l’Algérie accuse un grand retard en la matière, a cité l’exemple édifiant des matières organiques, qui au lieu de servir comme engrais dans les zones agricoles, finissent leur vie dans les centres d’enfouissement technique.

Outre son impact économique, ce responsable évoque l’aspect environnemental, en expliquant que la revalorisation des déchets en Algérie, dont le volume est estimé à 23 millions de tonnes par an, permettra de préserver 260 hectares de foncier dans la bande nord du pays et 400 hectares dans les zones désertiques et semi – désertiques.

« Faute de recyclage, ces déchets sont acheminés vers ces espaces qui sont utilisés pour la création et l’extension de centres d’enfouissement technique », a-t-il regretté.

Les données de l’AND indiquent que les déchets dangereux représentent 2% du volume global, suivis des détritus inertes qui proviennent notamment du secteur du BTPH (céramique, gravats, carrelage…) avec un taux de 48%, alors que les déchets ménagers viennent en tête du classement avec 50%. 

Le directeur général de l’AND avance 11,5 millions de tonnes de déchets ménagers par an, soit plus de 310 kg annuellement par habitant, dont seulement 95 kg sont recyclés. Selon le conférencier, l’exploitation des déchets ménagers et industriels pourrait générer chaque année 38 milliards de dinars aux collectivités locales.

Pour booster le secteur de traitements des déchets en Algérie, le premier responsable de cette agence relevant du ministère des Ressources en eau et de l’Environnement a annoncé que l’AND a lancé, en partenariat avec la wilaya d’Alger, une première opération d’envergure de tris sélectifs des déchets domestiques où il est prévu l’installation de 5,8 millions de bacs dans divers endroits de la capitale.

Ouamane est revenu sur l’impact économique de cette filière, notamment à travers la création d’emplois et l’industrie du recyclage qui pourrait générer 56 milliards de dollars par an.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email