-- -- -- / -- -- --
Nationale

71 cas à Médéa en 2014

71 cas à Médéa en 2014

La direction de la Protection civile de Médéa vient de rendre public le bilan de l’année 2014 sur les cas d’intoxication au monoxyde de carbone, dont le nombre a augmenté d’une manière exponentielle par rapport aux années antérieures.

Le nombre de cas d’asphyxie par ce gaz a fait un bond particulier au cours de l’année écoulée par rapport à l’année 2013, poussant la direction de la Protection civile à tirer la sonnette d’alarme sur les dangers que représente l’utilisation d’appareils défectueux de chauffage ou de cuisson sur les vies humaines.

La situation est devenue inquiétante quand on sait qu’il ne se passe pas une semaine, en cette période de froid, sans que les mêmes services ne soient sollicités pour intervenir ou secourir des familles victimes du monoxyde de carbone.

Pas plus tard que la semaine dernière, il a été procédé à l’évacuation de 2 enfants âgés respectivement de 6 ans et 18 mois, originaires de la ville d’Aïn Boucif, vers l’établissement hospitalier.

Dans un décompte récent émis à la presse locale sur les cas d’asphyxie au monoxyde de carbone, il est indiqué que ce gaz est responsable de 71 cas d’intoxication en 2014, et a causé le décès de 2 personnes.

Selon la même source, 69 autres ont pu avoir la vie sauve grâce à la diligence des secours donnés par les éléments de la Protection civile. Ce qui donne une moyenne de 6 cas d’inhalation par mois, et ce en dépit des nombreuses campagnes de prévention lancées en collaboration avec les autres institutions sur les dangers de ce gaz.

La direction de la Protection civile avertit sur les dangers du monoxyde de carbone, un gaz très toxique qui ne se voit pas, ne se sent pas, n’irrite pas les yeux, et dont la respiration est dangereuse pour la santé, pouvant entraîner la mort. Car, est-il expliqué, il ne suffit que de quelques minutes, voire quelques secondes, pour qu’une pièce fermée ou insuffisamment aérée se transforme en espace de mort certaine pour ses occupants.

Parmi les causes qui sont souvent à l’origine des accidents liés au monoxyde de carbone, les services de la Protection civile citent le mauvais état des appareils de chauffage utilisés dans les foyers.
Mais pas seulement puisque des familles des zones rurales continuent de se chauffer et de préparer les repas au bois et au mazout, deux sources de chaleur dont la combustion pourrait dégager du monoxyde de carbone.

Les accidents sont aussi nombreux en milieu urbain où les cas d’intoxication provoqués par des appareils défectueux ou mal entretenus sont en augmentation.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email