6e Assemblée de l'ONU sur l'environnement : L’Algérie appelle les pays développés à honorer leurs engagements – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

6e Assemblée de l’ONU sur l’environnement : L’Algérie appelle les pays développés à honorer leurs engagements

6e Assemblée de l’ONU sur l’environnement : L’Algérie appelle les pays développés à honorer leurs engagements
Se prémunir contre les méfaits du changement climatique.

A l’occasion de sa participation à la 6e session de l’Assemblée des Nations Unies (ONU) sur l’environnement, qui s’est clôturée vendredi à Nairobi, l’Algérie a appelé les pays développés à honorer leurs engagements financiers envers les pays en développement.

L’objectif de cet appel est de permettre à ces derniers d’avoir les moyens de mise en œuvre des différents instruments internationaux environnementaux, dont l’efficience dépend de la disponibilité des outils d’application.

L’Algérie a également plaidé en faveur d’une réaction internationale concertée et coordonnée s’inspirant des responsabilités historiques de ce dérèglement environnemental et des niveaux asymétriques de développement entre les pays. Et ce en se référant aux priorités et spécificités nationales afin de combiner les problématiques climatiques et celles de l’agenda de développement durable 2030.

La délégation algérienne, conduite par l’ambassadeur Mahi Boumediene, a mis en relief l’attention particulière accordée par les pouvoirs publics, sous les orientations du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, à la priorité de prémunir le pays contre les méfaits des dérèglements environnementaux actuels et de réduire autant que possible leur impact sur les conditions de vie de la population. Ceci en rappelant les principales initiatives ambitieuses entreprises par le gouvernement algérien tendant non seulement à offrir un climat de vie aussi adéquat que possible, mais aussi à préserver les richesses écologiques nationales.

L’ambassadeur a aussi rappelé l’initiative du Président Tebboune d’inscrire dans la Constitution algérienne le principe de la protection environnementale et le développement durable.  Il a mis en avant les principes fondamentaux auxquels tient l’Algérie dans le cadre de l’élaboration d’une réponse globale aux défis climatiques actuels, dont la sévérité se fait ressortir davantage en Afrique, qui pourtant n’en est pas responsable et se trouve face à une vulnérabilité climatique contrariant son développement socio-économique.

La délégation algérienne  a, en outre, réitérer la condamnation de l’Algérie concernant l’agression de l’entité sioniste contre les civils palestiniens à Ghaza et de l’impact écologique et environnemental, et de rappeler ses appels à mettre fin à la tragédie humanitaire qui s’y déroule sous les regards insensibles de la communauté internationale.

Lors des travaux de cette 6 e assemblée, le Président kenyan, William Ruto, a insisté, lors de  son intervention, sur le besoin de l’Afrique aux financements climatiques afin de faire face à l’impact croissant des crises environnementales ainsi que sur l’insistance de son pays à consolider le PNUE et d’en faire le mécanisme central de la réponse climatique.

Il a appelé les Nations Unies à mobiliser davantage de Fonds dans le but d’agrandir l’Office des Nations Unies à Nairobi afin de le mettre au même niveau que les autres sièges onusiens se trouvant dans la sphère Nord. Les autres chefs d’Etat qui lui ont succédé à la tribune ont adopté la même position concernant les financements climatiques, qui font toujours défaut dans la politique internationale sur le climat ainsi que sur la vulnérabilité du continent africain face aux défis environnementaux.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email