62e anniversaire de l'Indépendance : Le cinéma pour sauvegarder la mémoire nationale – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Culture

62e anniversaire de l’Indépendance : Le cinéma pour sauvegarder la mémoire nationale

62e anniversaire de l’Indépendance : Le cinéma pour sauvegarder la mémoire nationale

Dans le cadre des festivités du 62e anniversaire de l’indépendance nationale, des contenus audiovisuels historiques ont été remis à des médias nationaux et étrangers, dans le but d’enrichir la mémoire collective à travers le 7e art.

Cet événement, organisé par le ministère des Moudjahidines et des Ayants droit en collaboration avec le ministère de la Communication, s’est déroulé, mardi soir à l’hôtel Aurassi, en présence de Mohamed Laagab, ministre de la Communication, Laïd Rebiga ministre des Moudjahidines et des ayants droit, et de Soraya Mouloudji, ministre de la Culture et des Arts.

Au cœur de cette initiative se trouve la remise de six longs métrages, 44 films documentaires et plusieurs séries documentaires.

« Il s’agit d’un matériel historique précieux et riche que les médias audiovisuels nationaux et étrangers peuvent exploiter lors des occasions appropriées et selon leurs besoins, qu’ils soient généralistes ou thématiques. La nouvelle loi sur l’information délimite la nature des chaînes de télévision qui doivent s’adapter aux nouvelles réglementations. Ce matériel vient donc en soutien à cette adaptation », a déclaré Laagab.

Il a encouragé les entreprises médiatiques à utiliser ces précieuses ressources afin de mieux illustrer et comprendre l’histoire algérienne.

De son côté, Rebiga a précisé que « cette coopération incarne les efforts déployés par le gouvernement, en accord avec son plan d’action, pour concrétiser le programme du Président de la République et ses cinquante-quatre engagements, dans le domaine de la mémoire et de l’histoire ».

Et d’ajouter : « La préservation de la mémoire de la Révolution nationale et de ses valeureux martyrs est une priorité stratégique pour l’État, car elle constitue un pilier fondamental du renforcement de l’identité nationale et de la cohésion sociale ».

« Notre rencontre d’aujourd’hui revêt une profonde signification, car elle s’inscrit dans le cadre de la commémoration du 62e anniversaire de l’Indépendance, qui est une occasion à multiples dimensions et significations, symbolisant un pont entre l’histoire, le présent et l’avenir. Ce glorieux anniversaire nous rappelle les sacrifices des ancêtres libres qui ont consenti le plus cher pour libérer la patrie », a-t-il souligné.

Selon le ministre, « l’Algérie Nouvelle jouit, de cette célébration de la stabilité, de la sérénité et de la prospérité. Nous honorons la mémoire de nos martyrs avec respect et fierté. Cette année, cette date est plus populaire et inclusive, renforçant la cohésion entre le peuple et ses institutions », a-t-il dit.

Rebiga a, également, expliqué que « le ministère utilise les technologies numériques et des activités variées pour préserver et diffuser la mémoire historique, incluant des films, des œuvres audiovisuelles et des activités culturelles ».

Et de poursuivre que « la documentation audiovisuelle historique est une représentation créative des faits historiques et des symboles nationaux. Le Président a une vision stratégique pour promouvoir notre riche patrimoine historique à travers des films et documentaires ».

Le ministère offre, ainsi, « des opportunités aux jeunes talents pour créer des œuvres historiques, comme le documentaire Cheikh Larbi Tebessi et le film d’animation en 3D, El Sakia de Naoufel Klach », a-t-il affirmé.

Ilyes Nait Kaci, responsable de la gestion du Musée national du Moudjahid, a insisté sur l’importance capitale de la production cinématographique dans la documentation des événements politiques, sociaux et culturels. Il a également souligné le rôle essentiel du cinéma dans la sauvegarde de la mémoire du pays.

Pour illustrer son propos, Nait Kaci a cité l’exemple de réalisateurs tels que Stevan Labudović photographe serbe et caméraman des maquis de la Révolution algérienne, et Lakhdar Hamina.

Ces cinéastes, à travers leurs œuvres, ont joué un rôle crucial dans la préservation de la mémoire nationale pour les générations futures.

Les responsables des chaînes nationales et étrangères sont montés sur scène pour recevoir un disque dur contenant les diverses œuvres cinématographiques produites par l’Algérie, illustrant son histoire. Cette collection leur permettra de diffuser ces films et documentaires, offrant ainsi au public une occasion de découvrir l’histoire et la culture algériennes à travers le prisme des cinéastes du pays.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email