-- -- -- / -- -- --
Nationale

62e anniversaire de la grève des huit jours

62e anniversaire de la grève des huit jours

La consécration de la date du 28 janvier comme journée nationale du commerçant a été la principale revendication de l’Association nationale de commerçants et artisans (Anca) qui a célébré,ce lundi au palais des Expositions des Pins maritimes, le 62e anniversaire de la grève des huit jours du 28 janvier 1957.

A ce titre le président de l’Anca, Hadj-Tahar Boulenouar a indiqué que désormais son association aura du pain sur la planche vu la densité du programme à concrétiser par les adhérents de cette organisation professionnelle, d’autant qu’elle a eu son agrément du ministère de l’Intérieur il y a une semaine. Selon le conférencier, l’association a arrêté un programme de formation et de mise à niveau au profit de ses membres en vue de moderniser les pratiques commerciales.

S’adressant à un parterre composé essentiellement de commerçants et artisans, Hadj-Tahar a souligné l’importance de la participation de l’association à toutes les manifestations économiques nationales et internationales à l’effet d’apporter sa contribution dans le développement de l’activité économique. Selon lui, l’Anca se dirige vers les foires spécialisées et se déploie sur tout le territoire national, sachant qu’elle est d’ores et déjà présente dans plus de 30 wilayas et représentée à l’étranger dans cinq pays, ajoute-t-il.

Par ailleurs, il a été soulevé la nécessité de codifier le commerce du troc qui permettra à une catégorie de commerçants d’exercer ce métier de manière légale et réglementée et lutter contre la contrebande, notamment aux frontières. Sur la dimension historique de cette journée, le président de l’Anca n’a pas manqué de mettre en exergue le rôle qu’ont joué les commerçants ainsi que les artisans lors de la révolution algérienne en répondant favorablement et massivement à l’appel à la grève générale ayant duré huit jours, lancé par le Comité de coordination et de l’exécution du Front de libération nationale (FLN). Citant à ce propos nombre de grands moudjahidine artisans de la guerre de libération nationale qui exerçaient le commerce dans divers domaines.

De son côté, l’historien universitaire Mohamed Lahcene Zeghidi a mis l’accent sur la contribution de cette catégorie de la population dans le recouvrement de la liberté et l’indépendance, rappelant l’impact de la grève générale observée par les commerçants à l’occasion de l’inscription de la question algérienne à l’ordre du jour de la onzième session des Nations unies et le lancement du débat sur la guerre Algérie. Un appel a été lancé aux pouvoirs publics afin de donner à cette catégorie de professionnels le mérite qui lui revient et sa place dans l’histoire du pays.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email