-- -- -- / -- -- --
Nationale

56e vendredi de mobilisation populaire: Une journée de défi

56e vendredi de mobilisation populaire: Une journée de défi

En dépit du risque que représente l’épidémie du coronavirus, les Algériens ne sont pas prêts à abandonner leur hirak et comptent aller au bout de leurs revendications.

Des milliers de manifestants étaient au rendez-vous. Il s’agit du 56e vendredi consécutif de manifestation du hirak, le mouvement populaire de contestation du régime dont l’Algérie est le théâtre depuis plus d’une année.

Une foule immense a défilé, ce vendredi à Alger, contre le pouvoir pour le 56e vendredi. Les manifestants, qui réclament un changement radical ont entamé leur marche hebdomadaire après la prière du vendredi depuis la mosquée El Rahma, l’un des points de regroupement des hirakistes. Une vague de manifestants a déferlé sur la rue Didouche-Mourad en scandant « Qolna el îssaba t’roh, ya ehnaya ya entouma ! » (On a dit la bande doit partir, c’est nous ou vous).

« winek winek ya adala » (où est- tu justice) ont scandé les protestataires, relayant un appel à une autre marche le samedi, diffusé sur les réseaux sociaux. « ghodwa ala wehda kayen massira » ( demain à 13h il y a une marche) ont scandé les manifestants.

Plusieurs pancartes portant des slogans et des messages allant dans ce sens ont marqué la marche de ce jeudi. « Samedi je marche pour la liberté », « un seul peuple, un seul objectif », lit-on sur certaines enseignes.

Nacer, fonctionnaire de son état, a révélé au Jeune Indépendant dans cette déclaration son engagement pour la révolution : « Il n’est pas normal qu’on n’écoute pas tout ce monde qui réclame son droit d’espérer à une vraie vie démocratique en Algérie depuis plus d’une année. On restera dans la rue et on n’abandonnera jamais notre révolution » martèle-t-il.

De son côté Faiza, sexagénaire retraitée, a exprimé son admiration envers le hirak : « Je suis très impressionnée par cette révolution. Ce système a été fini le jour où le peuple a montré son unité et sa solidarité et maintenant rien ne pourra l’arrêter », assène-t-elle, drapée dans l’emblème national. « J’ai un seul objectif, la démocratie et la liberté. Il faut continuer à maintenir la pression et comprendre que le changement ce n’est pour demain. On doit avoir le souffle encore long » conclut-elle son propos.Le long cortège s’est dispersé dans le calme en fin d’après-midi.

lire aussi: VENDREDI 54 : LA MOBILISATION AU RENDEZ-VOUS

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email