-- -- -- / -- -- --
Nationale

55e vendredi du hirak: Une détermination inébranlable

55e vendredi du hirak: Une détermination inébranlable

55 vendredis de mobilisation et les rues d’Alger ne désemplissent pas. Les Algériens ont manifesté massivement ce vendredi. Les manifestants rêvent d’un nouveau départ, d’un changement radical et d’un pays de droit et d’égalité.

Une détermination inébranlable continue de caractériser les marches populaires, où les manifestants n’ont eu de cesse d’appeler de tous leurs vœux à un changement radical et sans les anciennes figures du système politique.

La mobilisation a été au rendez-vous ce vendredi. Des milliers de manifestants ont sillonné les rues d’Alger scandant « les algériens khawa khawa we chaab twahed » (les algériens se sont unifiés et se sont des frères).

Le slogan de ce 55e vendredi « hada elhirak wajeb watani w lazem nekherjou guaa » (ce hirak est un devoir national, il faut que tout le monde sorte).

« klitou lebled w zawali mate » (vous avez pillé l’Algérie et les pauvres sont morts) a martelé la marée humaine dans le centre d’Alger lors de cette manifestation. « Je ne rentre pas chez moi avant votre départ », « ya hna, ya ntouma, maranach habssine » (Soit vous, soit nous, on ne va pas s’arrêter) ont scandé des protestataires,Plusieurs pancartes portant des slogans et des messages allant dans ce sens ont marqué la marche de ce vendredi. « La liberté s’arrache » ,« nous voulons récupérer notre pays, dégagez tous », lit-on sur certaines enseignes

Hicham Khyat, coordinateur du rassemblement des jeunes pour l’Algérie (RJPA), rappelant la légitimité des revendications et le caractère pacifique des marches, a déclaré au Jeune Indépendant : « Les Algériens doivent s’éloigner des conflits idéologiques et ils doivent aussi rester unis », ajoutant : « Il faut que l’élite prenne sa responsabilité historique et il faut qu’elle s’implique davantage pour appuyer la transition démocratique souhaitée par le peuple. »

De son côté Rym, 30 ans, a exprimé son engagement pour le hirak : « Ce mouvement nous a tous libérés ; il faut que ce système parte car nous sommes déterminés à concrétiser nos revendications. » « La liberté de la presse est une étape très importante, car si la presse se libère, cela sera un grand plus pour le hirak », ajoute-t-elle.

Hamza Kharoubi, un infatigable hirakiste qui est là tous les vendredis, arbore cette pancarte : « Libérez l’Algérie. Libérez les détenus politiques et d’opinion sans condition. » Sur ce même écriteau, le jeune hirakiste exige de l’Etat qu’il présente des excuses officielles aux détenus.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email