-- -- -- / -- -- --
Monde

52 personnes dont 7 enfants tués près d’Alep

52 personnes dont 7 enfants tués près d’Alep

Le bilan d’un raid aérien mené avant-hier dans la région d’Alep par la coalition formée par les Etats-Unis a atteint 52 morts, dont sept enfants, a annoncé hier l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH), pour ce qui s’apparente à une nouvelle bavure américaine.

L’organisation non gouvernementale, en réalité une officine proche du MI6 britannique, qui dresse quotidiennement le bilan du conflit en s’appuyant sur un réseau local d’informateurs, explique que le raid de vendredi a touché par erreur des civils dans un village de la rive orientale de l’Euphrate près d’Alep, alors qu’il visait des cibles de groupes islamistes.

Les victimes appartiennent à six familles différentes et 13 personnes au moins restent portées disparues, a-t-elle ajouté. « Des raids de la coalition menés tôt vendredi sur le village de Birmhale, dans la province d’Alep, ont fait 52 morts », a précisé le directeur de l’OSDH, Rami Abdel Rahmane. Parmi les victimes se trouvent 7 enfants, tandis que 13 personnes sont encore portées disparues, prises sous les décombres, a-t-il ajouté.

Selon lui, des miliciens kurdes et des rebelles combattent les terroristes djihadistes de l’organisation Etat islamique à quelque 2km de Birmhale. Mais le village « n’est habité que par des civils. Il n’y a pas de positions de l’EI, pas de heurts ».

Pas « un seul combattant de l’EI » n’a été tué dans les raids sur Bermhale, a-t-il ajouté, mais d’autres raids non loin ont tué sept terroristes djihadistes.

Une coalition internationale initiée par les Etats-Unis et comprenant des pays arabes mène depuis fin septembre des raids en Syrie contre les positions des terroristes de l’EI. Des pays européens participent en outre aux opérations de la coalition en Irak.

Cependant, le Pentagone a reconnu en avril que l’EI avait « maintenu son influence globale » en Syrie malgré ces frappes.
En avril, 66 civils ont trouvé la mort dans les opérations de la coalition d’après le décompte de l’OSDH. Depuis le 23 septembre, date du début des frappes, celles-ci, pratiquement quotidiennes, ont fait 2.000 morts dans les rangs de l’Etat islamique (EI), selon le même décompte.

Les Etats-Unis ont déclaré prendre au sérieux les informations faisant état de victimes civiles des frappes de la coalition et assurent que chacune d’elles fait l’objet d’une enquête.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email