50e anniversaire du coup d’Etat du Chili : Projection du film «No» à Alger – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Culture

50e anniversaire du coup d’Etat du Chili : Projection du film «No» à Alger

50e anniversaire du coup d’Etat du Chili : Projection du film «No» à Alger

La salle des Actes de l’Institut Cervantès d’Alger a abrité, dimanche, la projection du long métrage « No » du réalisateur chilien Pablo Larraín. Cette projection entre dans le cadre de la commémoration du 50e anniversaire du coup d’Etat du 11 septembre 1973. Un putsch mené par le général d’armée Augusto Pinochet, renversant le gouvernement du président Salvador Allende.

La projection s’est déroulée en présence de l’ambassadeur du Chili en Algérie, S.E.M Francisco Berguño, de la vice-ministre chilienne des Affaires étrangères, Mme Gloria de la Fuente en visite officielle en Algérie, des ambassadeurs d’Espagne et des pays de l’Amérique latine, de la directrice de l’Institut Cervantès, de son équipe et d’un public composé de cinéphiles.

Sorti en 2012, le film « No » est basé sur une histoire vraie. Celle de la campagne publicitaire menée par l’opposition lors du référendum de 1988. Laquelle campagne a contribué à mettre fin à la dictature militaire d’Augusto Pinochet. Sous la pression internationale, le général Pinochet, au pouvoir depuis 15 ans, a décidé d’organiser un référendum avec la question : « Souhaitez-vous le maintien de Pinochet au pouvoir pour les 8 années à venir ? »

« No » est drame qui évoque la participation d’une jeune publicitaire René Saavedra (Gael Garcia Bernal), astucieux et déterminé, à la campagne en faveur du « non » pour un changement radical, car le peuple chilien aspirait à une vie meilleure, loin de la dictature et de la peur. Pour pouvoir renverser la dictature, les partisans du « non » ne disposaient quotidiennement que de 15 minutes d’antenne pour convaincre le peuple chilien d’aller voter non, pendant les 27 jours de campagne.

Tout au long du film (1h58 minutes), le réalisateur Pablo Larraín offre un aperçu précis et surtout fascinant des coulisses d’une campagne publicitaire politique et de la façon dont les médias peuvent être utilisés pour influencer l’opinion publique. Il met en lumière l’importance des médias ainsi que les différentes stratégies de marketing et de communication et les subtilités utilisées pour persuader les Chiliens de voter « No » lors du référendum.

Le film développe une réflexion profonde sur le pouvoir de la démocratie et de la voix du peuple. C’est un message d’espoir et d’optimisme. Il met la lumière également sur le pouvoir du peuple de se mobiliser pour des changements significatifs et surtout d’y arriver. Il se distingue par la direction artistique. Le réalisateur a su capturer brillamment l’esthétique des années 1980. En effet, pour être fidèle à l’époque du référendum de 1988, il a recouru à l’ancienne technologie de l’époque, à savoir la vidéo. Sans omettre la performance des acteurs, plus vrais que nature, surtout celle de Gael Garcia Bernal, jugée d’exceptionnelle par la critique.

« No » est un film puissant, bien réalisé, offrant un regard captivant et fidèle sur l’histoire politique du Chili ainsi qu’une réflexion sur la puissance de la persuasion, de la démocratie, du marketing, de la communication et des médias.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email