-- -- -- / -- -- --
Nationale

5 000 véhicules immobilisés par l’ENACTA depuis janvier

5 000  véhicules immobilisés par l’ENACTA depuis janvier

Pas moins de 5 000 véhicules vétustes ont été immobilisés par l’établissement national du contrôle technique ENACTA depuis le mois de janvier 2016 pour cause de défaillance technique, a indiqué le directeur de cet établissement, Abdallah Laghrieb, imputant cette situation à la « complaisance « dont font parfois preuve certaines agences chargées de cette opération.

Non conformes aux normes établies par l’ENACTA, ces véhicules ont réussi à passer entre les mailles du filet. Cela est dû, selon Abdallah Laghrieb, à un certain laxisme de la part de certains établissements chargés de cette opération.

S’exprimant hier sur les ondes de la Chaîne III de la radio algérienne, le directeur de l’ENACTA a indiqué que son organisme a réussi à immobiliser 5 000 véhicules dont le retrait de la circulation attend d’être confirmé par les pouvoirs publics.

Il a précisé qu’à partir de l’année 2017, le contrôle des véhicules sera plus rigoureux à la faveur de l’introduction d’un nouveau logiciel permettant l’automatisation du contrôle à travers le territoire national.

Toutefois, le DG de l’ENACTA n’a pas avancé de date dans la mesure où les agences de contrôle de l’ENACTA et celles relevant du secteur privé utilisent des équipements différents qu’il faut d’abord mettre en conformité pour généraliser le même logiciel de contrôle.

M. Laghrieb a précisé que l’automatisation du contrôle permettra d’éviter l’intervention humaine et de mettre ainsi fin au contrôle de complaisance observé dans certaines agences du secteur privé, a-t-il dit.

Dans ce sens, le responsable a également indiqué que 33 établissements de contrôle technique ont été fermés et des P.-V. d’avertissement ont été adressés à 87 autres pour les mêmes raisons. L’une des mesures, ajoute-t-il, va consister à uniformiser les équipements de contrôle technique représentés par pas moins de 12 marques différentes.

Le directeur de l’ENACTA signale, en outre, que celui-ci va s’impliquer dans l’installation et le suivi sur les gros véhicules de transport de personnes et de marchandises, de systèmes de contrôle de la vitesse et du temps de conduite (tachygraphes).

Pour M. Laghrieb, le parc automobile en Algérie est constitué de 8,3 millions de véhicules, soulignant que c’est un parc qui connaît un renouvellement et un rajeunissement constant. Il a estimé que ce renouvellement se poursuivra à la faveur de l’installation de plusieurs usines de montage de véhicules en Algérie.

Le directeur de l’ENACTA a également annoncé que les prix du contrôle technique seront augmentés de 30% à partir de 2017, faisant observer que les prix n’ont connu aucune augmentation depuis 2003.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email