-- -- -- / -- -- --
Nationale

49e marche des étudiants : Le gaz de schiste indésirable

49e marche des étudiants : Le gaz de schiste indésirable

C’est désormais le gaz de schiste qui alimente la revendication des hiakistes du mardi, qui poursuivent leur mouvement de contestation dans plusieurs wilayas depuis bientôt un an.
La mobilisation de ce 49e mardi a été dédiée à la dénonciation des dernières déclarations officielles quant à l’éventualité d’aller vers l’exploitation du gaz de schiste comme « alternative pour renflouer les caisses de l’Etat en devises.
Les slogans scandés ce mardi à Alger ont mis le focus sur le rejet catégorique de ladite ‘’alternative’’ mais aussi du bradage des ressources naturelles de manière générale. « Non à l’exploitation du gaz de schiste », « makane la pétrole makane la sakhri, koulou lefrança eddirou fi Paris » (pas de pétrole, pas de gaz de schiste, dites à la France de le faire à Paris !), ou encore « yala el3ar ba3ou sahra b’dollar » (quelle honte, ils ont vendu le Sahara pour un dollar !), clamaient les foules composées de différentes catégories sociales.
Force est de constater que le mouvement des étudiants se démarque par les pancartes arborées chaque mardi et conçues, ces dernières semaines, de façon ciblée qui ne laisse pas indifférent.
Outre les réformes devant être introduites pour assainir les différents secteurs, les marcheurs mettent l’accent sur l’importance de poursuivre la mobilisation jusqu’à l’aboutissement de leurs revendications. Des hashtags lancés et mis à jour à chaque rendez-vous hebdomadaire tels « notre révolution se poursuivra » « une révolution de conscience ».
Les étudiants ont lancé également une initiative s’intitulant « Savez-vous que … ? », consistant en des écriteaux où l’on explique et vulgarise certains articles de la Constitution, ainsi que des réalités en rapport avec la vie politique nationale. Une manière de contribuer à la prise de conscience par le citoyen lambda et de faire de cet espace une opportunité pour créer une sorte « d’homogénéité civique ».
Par ailleurs, ce rendez-vous de contestation qui regroupe la communauté universitaire et les autres compartiments de la société voit plusieurs carrés, dont celui des supporteurs des clubs sportifs. Issus pour la plupart des quartiers populaires, ces hirakistes, dont la situation sociale est précaire, ne ratent aucun mardi pour battre le pavé et faire entendre leur cri de détresse. Ce groupe innove et laisse libre cours à son imagination à travers les rues d’Alger-Centre en composant et répétant des chants pleins de sens et d’enseignements. 
Cela étant, les contestataires ont réitéré, lors de ce 49e mardi, leurs slogans sur la liberté de la presse et l’indépendance de la justice, non sans appeler à libération des détenus du hirak.
Ce sont des revendications portées depuis presque un an par des milliers de manifestants qui aspirent à un Etat de droit, et à une nouvelle Algérie qui profitera aux seuls Algériens. 
 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email