-- -- -- / -- -- --
Lifestyle Santé

45 % des femmes concernées après la ménopause

45 % des femmes concernées après la ménopause

Face à la chute des cheveux, beaucoup accusent la fatalité et s’en remettent au destin. Pourtant, s’il n’existe pas de solutions miracle, on pourra le plus souvent, avec l’aide de la science, ralentir la chute voire accélérer la repousse de ces cheveux auxquels nous sommes tellement attachés.

Face à cette chute de cheveux, nous ne sommes pas tous égaux. Perdre ses cheveux est un phénomène naturel qui devient pathologique quand s’installe un déséquilibre en faveur des cheveux perdus aux dépens de ceux qui repoussent.

Que cette chute de cheveux soit passagère ou durable, visible ou pas, elle signifie un changement dans notre corps, petit ou plus important : une fatigue, un stress, voire une modification hormonale qu’il serait dommage de négliger », a noté le Dr Vincent Durosier, directeur médical des Laboratoires Dermatologiques Ducray, en marge des IX journées dermatologique d’Oran.

Il ya deux type de chute de cheveux qu’on retrouve à savoir la chute aigu et la chute chronique. Il faut savoir distinguer une simple chute de cheveux due à un brossage agressif, d’une perte de cheveux chronique.

Les premiers signes d’un réel problème sont la finesse des cheveux ainsi que leur fragilité. Même un léger brossage suffit à faire tomber une poignée entière de cheveux. De ce fait, la masse capillaire diminue, et les cheveux ne repoussent plus. Ce phénomène est connu sous le nom de « chute de cheveux chronique » ou « alopécie chronique » et concerne 25 % des femmes de 35 à 45 ans et 35 à 45 % des femmes à partir de 50 ans, c’est-à-dire après la ménopause.

Le Dr Vincent Durosier, a expliqué que « d’autres facteurs moins essentiels influencent la vie de vos cheveux, stress, habitudes alimentaires, médicaments…

Lorsque qu’il y a une modification physiologique importante au niveau du corps, cela peut avoir un impact sur la racine du cheveu entraînant une chute de ce cheveu ».

L’expert a encore précisé que cette chute apparaît 2 à 3 mois après un accouchement, une intervention chirurgicale, une maladie aiguë, une perte rapide de poids et un stress important

Le stress favorise la sécrétion de neuromédiateurs qui raccourcissent la phase de pousse et précipitent la phase de chute », a fait savoir le spécialiste. La repousse est généralement spontanée en 4 à 6 mois. Au delà, la chute peut être pathologique, il faut alors la traiter.

Les laboratoires Ducray ont donc mis au point un soin spécialement conçu pour enrayer la chute de cheveux chronique féminine. Une lotion antichute qui va aussi stimuler la croissance des cheveux. Il s’agit de Neoptide de Ducray qui est une composition révolutionnaire et ce grâce à ses composantes, la lotion antichute stimule et renforce la fibre capillaire. C’est un traitement antichute, enraye la chute des cheveux et stimule la croissance des cheveux.

La combinaison de tétrapeptides avec la nicotinamide agit directement sur le follicule pileux, en stimulant la phase de croissance du cheveu.

De ce fait, la prolifération des cellules du bulbe pilaire est activée, ainsi que la microcirculation cutanée. La chute est freinée, et les cheveux gagnent en longueur. Les autres ingrédients (Neorusine, GP4G) participent au bon fonctionnement des cellules capillaires. Toutes ces composantes ont une action bien précise et ciblée, afin de ralentir considérablement la chute de cheveux. Mais elles veillent aussi à ce que les cellules capillaires soient bien irriguées et respirent.

Contrairement aux autres lotions, cette lotion n’a pas une texture grasse. Elle ne laisse donc pas de film graisseux, qui risquerait d’altérer la chevelure. Non-collante, légèrement parfumée, ne nécessitant aucun rinçage, elle allie efficacité et esthétique. Il suffit d’en appliquer sur toute la chevelure sèche, avant de dormir. À l’aide d’un massage léger du cuir chevelu, faire pénétrer le produit à l’intérieur des cheveux.

Il faut éviter de faire un shampoing durant les deux heures qui suivent l’application de la lotion. Le traitement dure 3 mois, et ne doit être effectué qu’après une consultation avec votre médecin. Les cheveux deviennent forts, souples et regagnent leur capital vitalité. Cette lotion est vendue dans les pharmacies et les parapharmacies.

Les spécialistes soulignent que « l’on parle de chute de cheveux chronique lorsqu’elle évolue depuis plus de 6 mois. Il faut rechercher les causes pathologiques à cette chute de cheveux, une anémie (manque de globules rouges), hyposidérémie (diminution du fer), hypothyroïdie et peut être aussi le début d’une alopécie diffuse ou d’une alopécie andro-génétique ».

Pour les chutes chronique, l’expert a expliqué que « Anacaps qui est un complément alimentaire qui contient des acides aminés soufrés, (Méthionine et Cystine) pour la résistance et la croissance des cheveux et des ongles (kératine), des vitamines (micro nutrition du follicule pileux) et du zinc et des extraits de plantes.

Il s’agit de capsules pour les cheveux et le cuir chevelu, et spécifiquement pour stopper la chute de cheveux, et pour les cheveux dévitalisés et dont le but est de fortifier le cheveu, stimuler sa croissance, lutter contre son vieillissement.

Plusieurs thèmes ont été débattus lors de cette manifestation scientifique à savoir la maladie de Verneuil en 2015, psoriasis de l’enfant, pelade et alopécies cicatricielles et hémangiomes infantiles.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email