-- -- -- / -- -- --
Nationale

42ème manifestation : Une foule nombreuse à Béjaïa

42ème manifestation : Une foule nombreuse à Béjaïa

Des milliers de personnes se sont donné rendez-vous ce vendredi comme chaque vendredi depuis neuf mois devant le siège de la maison de la Culture de Béjaïa pour réclamer encore une fois le changement de régime politique et le départ du système et de se son personnel responsable de la crise que vit le pays depuis des décennies. Les manifestants ont occupé la cour extérieure de la maison de la Culture, plus de deux heures avant le début de la 42ème marche, comme chaque vendredi de cette révolution pacifique qui continue de réclamer l’instauration d‘un régime démocratique, une république nouvelle et une justice indépendante et un Etat de droit. La rue de la Liberté a été envahi par les manifestants. Femmes, hommes, enfants ont participé avec force à la marche. La rue de la Liberté était noire de monde.

Ce sont des dizaines de milliers de personnes qui ont participé à cette manifestation. Il y avait plus de monde que d’habitude, a-t-on constaté. La mobilisation était renforcée ce vendredi. La foule a parcouru la rue de la Liberté de bout en bout, scandant des slogans hostiles au régime et promettant de faire échec aux élections présidentielles de jeudi prochain. « Ulac l’vot ulac », « Makench intikhabat maâ el issabat », « Iskat el intikhabat wadjeb watani », scandaient les manifestants qui exigent en même temps la libération des détenus d’opinion qui croupissent dans de nombreuses prisons du pays. « Anedou anedou alema yeghli udhavu », « Echaâb yourid el istiklal », « Liberté, liberté », ont scandé aussi les manifestants qui ont arboré les portraits des détenus, des banderoles portant des slogans anti-régime, des revendications claires pour l’instauration d’une république démocratique et sociale, une nouvelle république en passant par un processus de transition afin d’opérer une décantation dans le champ politique du pays.

Ils ont, également, été très hostiles envers certains dirigeants ayant tenu des propos insultants et obscènes ces derniers jours envers le Hirak : « Djazaïr horra démocratia », « Siyada chaâbia marhala intikalia », « Silmina silmia Béjaïa hadharia », scandaient les manifestants qui semblaient plus que jamais déterminés à provoquer le changement de régime comme durant les premiers temps du mouvement de manière pacifique. La grève des quatre jours à compter de demain est revenue aussi comme un leitmotiv hier. Notons aussi que plusieurs actions ont été menées jeudi dernier à travers les quatre coins de la wilaya. Une marche a été organisée jeudi à Draâ El Gaïd. L’action s’est terminée par la destruction des urnes. Le rassemblement a été observé devant le siège de l’APC. Une marche a été organisée aussi à Tazmalt. La procession s’est ébranlée depuis le siège de l’APC vers le siège de la daïra et elle s‘est terminée par la destruction des urnes. Une autre marche a été organisée aussi à Ouzellaguene. Des centaines de personnes ont pris part à cette action où l’on a réaffirmé la détermination de poursuivre le combat. Les robes noires ont organisé aussi une marche jeudi dernier au chef-lieu de wilaya.

La procession a organisé un rassemblement à la place Saïd-Mekbel. Les robes noires ont réaffirmé leur soutien au mouvement populaire, exigeant l’instauration d’un Etat de droit et une justice indépendante. Des slogans anti-régime et anti-scrutin du mouvement populaire ont été repris par les avocats qui ont réaffirmé leur soutien indéfectible aux détenus. Un rassemblement a été aussi organisé à Kherrata et Souk El-Tennine jeudi dernier et une marche a été organisée hier à Akbou, alors qu‘à Seddouk des citoyens ont envahi le marché pour empêcher les commerçants de spéculer sur les prix des produits à l’annonce de la grève des quatre jours.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email