-- -- -- / -- -- --
Nationale

41e acte du hirak : Les Béjaouis maintiennent le cap

41e acte du hirak : Les Béjaouis maintiennent le cap

C’est une véritable marée humaine qui s’est déversée ce vendredi encore sur les grandes artères de la ville de Béjaïa à l’occasion du 41e vendredi de manifestation. Venus de toutes les localités de la wilaya, les manifestants pacifiques, qui étaient des milliers à marcher, comme d‘habitude, de la maison de la Culture au théâtre régional de la ville, n’ont rien changé de leurs revendications et leur objectif qui sont l’instauration d’un véritable Etat démocratique, libre, moderne et juste, ainsi que le rejet des élections du 12 décembre.

Les banderoles et les pancartes arborées encore par centaines ont exprimé les vœux réitérés à ce jour, notamment la mise en place d’une justice indépendante, la libération des détenus d’opinion et le refus des élections dans les conditions actuelles. Il en est de même pour les slogans scandés tout au long de la marche qui expriment aussi ces besoins et critiquent vertement la gestion chaotique et les pratiques malsaines qu’a vécues le pays plusieurs décennies en arrière. « Pouvoir assassin », « Siyada châabia marhala intikalia », « ulac l’vot ulac », makenche intikhabet maâ el issabat », « Libérez les détenus », « Libérez les otages, libérez la justice », « Azul fellawan dhi vgayet ulac l’vot », « Système dégage », « H’na ouled Amirouche marche arrière manwelouche », scandaient les manifestants qui ont réaffirmé une grande détermination à marcher encore pour réaliser un changement politique de nature à garantir le droit et la justice sociale et ouvrir une nouvelle page politique.

La 41e manifestation populaire a été marquée, de l’avis de tout le monde, par une très forte mobilisation qui en dit long sur la force de ce mouvement populaire et l’espérance qu’il porte pour les jeunes générations et surtout sur sa durée. Ils ont revendiqué « la libération des détenus du mouvement populaire, l’ouverture d’un processus transitionnel ou une transition démocratique qui conduira vers un véritable changement politique. Ils ont réaffirmé le « rejet du prochain scrutin présidentiel et ont dénoncé le bradage des richesses nationales : « Baâouha el khawana baâouha », « Siyada chaâbia, marhala intikalia », « Djazaïr horra démocratia ». Des slogans hostiles au pouvoir et son personnel ont été scandés tout au long de la marche où les participants ont arboré des banderoles et des pancartes résumant les revendications et les slogans du mouvement, comme ils ont brandi les portraits des détenus, l’emblème amazigh et l’emblème national.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email