4 000 hectares accordés aux investisseurs algériens au Cameroun – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

4 000 hectares accordés aux investisseurs algériens au Cameroun

4 000 hectares accordés aux investisseurs algériens au Cameroun

La mission d’affaires effectuée par la délégation algérienne au Cameroun du 22 au 28 janvier, a été clôturée par la signature de plusieurs conventions entre les deux parties dans des multiples secteurs stratégiques.

La délégation algérienne formée d’homme d’affaires de la Confédération Générale des Entreprises Algériennes (CGEA) et d’opérateurs du secteur public a achevé sa mission samedi dernier. Les audiences et les rencontres entre le coté algérien et son homologue camerounais ont abouti à la signature de plusieurs accords, selon le communiqué publié par la (CGEA).

Suite à ces accords, un conseil d’affaires Algero-Camerounais va être créé entre la Chambre Algérienne du Commerce et d’Industrie et son similaire camerounais, ainsi, des protocoles d’entente pour la transformation des produits tel que le maïs, le café, œufs, orge, noix de cajou, ananas et mangue. Un autre protocole qui promeut l’entreprenariat féminin et la place de la femme dans la société. De plus, les autorités camerounaises ont accepté d’accorder une zone de 4 000 hectares au profit de l’investissement algérien, indique le communiqué.

Dans la même optique, l’Algérie avait signé dernièrement sept accords avec la Mauritanie lors de la Foire de la production algérienne qui avait connu la participation de 166 entreprises algériennes publiques et privées, permettant de diversifier et de booster les échanges commerciaux entre les deux pays.

Durant la première édition du salon « El Djazaïr Healthcare » qui a eu lieu mai dernier, dans la capitale sénégalaise Dakar, l’Algérie avait signé des accords avec le Sénégal, qui ont pour objectif d’encourager la coopération bilatérale et l’échange d’expériences dans l’industrie pharmaceutique.

Pour rappel, l’Algérie avait signé et ratifié le texte de la Zone de libre-échange continentale africaine (Zlecaf) qui est rentré en vigueur début 2021, celle-ci est une zone géographique dans laquelle les biens et les services circulent sans restriction entre les Etats membres de l’Union Africaine (UA). Cet accord a pour but l’annulation progressive des tarifs douaniers dans le commerce interafricain à hauteur de 90% des taxes douanières sur une durée de 5 ans pour les pays en développement et 10% pour les pays africains les moins développés.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email