-- -- -- / -- -- --
Culture

3èmes Nuits de la poésie arabe à Constantine

3èmes Nuits de la poésie arabe à Constantine

Dédiées durant la soirée de ce jeudi 30 juillet, dans le cadre de la manifestation Constantine, capitale 2015 de la culture arabe, les Troisièmes nuits de la poésie arabe seront animées par le Maroc au Théâtre régional de la même ville. 

Placée sous le slogan « Chi’ir oua tourab » (Poésie et terre), la Nuit marocaine de la poésie, animée par cinq poétesses et poètes, a offert une belle escapade lyrique ponctuée de sonorités rythmiques captivantes, rapporte l’Agence presse service d’Algérie.

D’agréables déclamations poétiques ont été proposées au public Constantine. Le Marocain Mohamed Bentalha, présenté comme une référence de la poésie marocaine contemporaine, a opté pour la thématique du « Pont », en honneur à la ville de Constantine mais aussi comme symbole de paix et d’échanges entre les hommes. Maniant le verbe avec un art consommé, le poète a décrit les relations souvent complexes entre l’homme et la femme, symbolisées par ces passerelles qui représentent à la fois ce qui unit et ce qui peut séparer. Son concitoyen Yacine Adnane, exprimant sa joie de revoir Constantine 24 ans après, a déclamé Arwah puisé de son recueil Farah Al banat décrivant l’homme-caméléon capable de s’adapter partout et de paraître sous mille visages. De son recueil Al bahrou fi bidayati al jazar, la poétesse Imene Khatabi a déclamé Al Soukout et Kayssou ahlem pour décrire l’amertume et l’angoisse douloureuses face à des situations difficiles, et révéler ces sentiments spontanés qui animent l’être humain. Sabah Doubbi, à travers Zed oua safar a décrit la femme sûre d’elle et sachant exactement ce qu’elle cherche dans une société oppressante qui veut étouffer même les sentiments les plus naturels, faisant vibrer la langue par une richesse lexicale remarquable. La tribune de cette Nuit de la poésie arabe a également accueilli le poète Mohamed Salhi qui, à travers Sihr, de son recueil Al whazou bi al ibar, a imagé les souvenirs et les odeurs d’une ville qui « habite » l’être humain, cristallisant un langage poétique des plus saisissants. Les invités de cette nuit marocaine, les poètes algériens Lamis Saidi et Ahmed Abdelkrim ont également régalé le public avec leurs poèmes Min moufawadhati maâ al maout, Ila al cinéma et Samtou al kanari.

Organisées par le département du Livre et de la littérature de la manifestation internationale Constantine, capitale 2015 de la culture arabe, les 3èmes Nuits de la poésie arabe accueilleront une centaine de poètes de plusieurs payas arabes et d’Algérie. Quant aux premières Nuits, elles se sont déroulées en avril dernier, au palais du Bey. Consacrées à la Palestine, elles seront animées par neuf poétesses et poètes palestiniens et algériens.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email