3e jour du bac: "sciences" et "philo" rendent le sourire aux candidats – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

3e jour du bac: « sciences » et « philo » rendent le sourire aux candidats

3e jour du bac:  « sciences » et « philo » rendent le sourire aux candidats

Les jours du bac se suivent mais ne se ressemblent pas. Les matières de base étaient au programme, ce mardi, au troisième jour de l’examen du baccalauréat 2022. Une journée des plus décisives pour les candidats des différentes filières, qui ont qualifié les sujets d’abordables.

Après les épreuves de mathématiques, jugées difficiles, notamment par les scientifiques, les candidats ont composé, hier, dans des matières essentielles à grand coefficient. Il s’agit de la philosophie et de la langue française pour les séries lettres, et des sciences naturelles et de la langue française pour les filières sciences expérimentales et maths. Les candidats ont manifesté une joie non contenue tant ces deux épreuves, qu’ils appréhendaient, étaient « faciles et à la portée de tous ».

Pour Salim, candidat en sciences expérimentales, les sciences sont une matière essentielle. « Si tu assures une bonne moyenne, tu as 30% de chances de réussir », a-t-il expliqué, jugeant que le sujet était abordable et proposait des questions tirées du programme dispensé durant l’année scolaire.

Quant à sa camarade Aya, elle n’arrive toujours pas à gérer son stress bien qu’elle ait pu assurer l’examen, selon elle. « J’ai une boule au ventre. J’ai donné de bonnes réponses. Je viens de vérifier avec mes camarades. Malgré cela, je me sens stressée », a-t-elle confié au Jeune Indépendant.

Un autre candidat que nous avons abordé a trouvé que les deux sujets de l’épreuve de sciences étaient aisés et à la portée de tous. « Les sciences ont un coefficient déterminant pour la réussite à l’examen. J’espère que je vais cartonner pour assurer des points en plus, au cas où je travaillerais moins bien dans d’autres matières », a-t-il espéré.

Pour la filière littéraire, les candidats de lettres et langues étrangères rencontrés à la sortie du CEM Mohamed-Mehssas, à Boudouaou, étaient satisfaits du sujet de philosophie. Avec un visage jovial où se lisait une grande détermination à décrocher ce diplôme de fin de cycle scolaire, l’une des candidates, rencontrée devant le centre d’examen, a avoué que les candidats étaient très angoissés avant le coup d’envoi de l’épreuve de philosophie.

« Ce matin, on a eu la peur au ventre avant de voir l’énoncé des sujets. Une fois le sujet entre les mains, toute notre peur s’est dissipée. On avait déjà la philosophie dans la poche », a-t-elle avoué soulagée. Souriant, Islem, un candidat approché par le Jeune Indépendant devant la sortie du centre d’examen, a indiqué que « les deux sujets au choix proposés étaient abordables. Ce sont des questions qu’on a déjà traitées durant l’année scolaire avec le prof, donc, c’est un énorme soulagement pour nous ».

Interrogé sur le déroulement des examens durant ces trois jours, Dalia a affirmé que le sujet de philosophie « était plutôt facile. Celui qui a bien révisé saura répondre sans aucun problème », a-t-elle précisé. Pareil pour les épreuves précédentes, selon elle.

A 15 h, les candidats ont repris place pour affronter l’examen de langue française. Une matière qui n’a pas trop de poids pour les filières scientifiques mais dont les points leur permettront de compenser les autres matières en cas de défaillance.

Cette journée s’est donc déroulée dans de bonnes conditions, loin du stress et de la panique, selon l’ensemble des candidats rencontrés devant les centres d’examen.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email