-- -- -- / -- -- --
Nationale

33ème marche des étudient à Béjaïa : La mobilisation ne faiblit après près de huit mois

33ème marche des étudient à Béjaïa : La mobilisation ne faiblit après près de huit mois

Comme chaque mardi depuis bientôt huit mois, la communauté universitaire a manifesté dans les rues de la ville de Béjaïa depuis le campus Aboudaou jusqu’au tribunal de Béjaïa.

La manifestation a été rejointe en force à mi-chemin par la société civile. Les foules ont ensuite déferlé sur le boulevard de la Liberté devenus noire de monde. Des Citoyens ont aussi rejoint la marche qui a grossi encore au cours de route. La foule a quitté le campus Aboudaou peu avant 11h du matin scandant des slogans hostiles aux tenants du pouvoir et aux candidats aux élections présidentielles du 12 décembre prochain les plus en vue. Le premier carré constitué d’enseignants, enseignants, étudiantes et étudiantes arbore une banderole portant deux revendications à la fois invitant le régime à partir et aussi à mettre en œuvre une transition démocratique afin de change les pratiques : « Système dégage, pour une transition démocratique et l’avènement d’une deuxième république ».

D’autres banderoles et pancartes ont été brandies par les manifestants et on peut y lire : « Nous jurons n’allons pas abdiquer : wallah manrkaou ». La foule poursuit sa marche scandant avec ténacité des slogans réaffirmant sa détermination à ne rien lâcher : « Dawla madania machi askaria », « Anedou anedou alema yeghli udhavu », « Ulac l’vote wallah mandirou », « Had el aâm ulac l’vote ». Les manifestants ont réitéré leur soutien inconditionnel aux détenus du mouvement de protestation nationale exigeant leur libération immédiate : « Libérez les détenus », « Libérez les otages », « Libérez la justice, libérez l’Algérie ». Le scrutin du 12 décembre a été également ciblé avec virulence par les manifestants qui le rejettent : « Makenche l’vot ashab el kaskrout », « Had el aâm ulac l’vote ». La foule réclame ensuite la liberté et la démocratie : « Echaâb yourid el istiklal », affichant une détermination à l’arracher : « Ya h’na ya n’touma maraneche habsine », « Djazaïr houra démocratia ». La coalition universitaire a démontré une nouvelle fois qu’il faille compter avec elle de par la forte mobilisation connue ce mardi.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email