-- -- -- / -- -- --
Nationale

Plus de 30 000 étudiants algériens en France : L’implacable exode

Plus de 30 000 étudiants algériens en France : L’implacable exode

Les étudiants algériens optent, de plus en plus, pour la poursuite de leur cursus universitaire dans les universités étrangères. Et c’est la France qui reste la destination préférée de ces étudiants. Dans le top 25 des pays d’origine des étudiants étrangers en France, l’Algérie occupe la deuxième place, alors que six pays africains figurent dans le top 10. 

Dans une synthèse publiée par Campus France sur la mobilité des étudiants dans le monde, il est démontré l’augmentation, cette année, de la mobilité des étudiants étrangers en France, notamment africains. Après une année de stagnation, en raison de la crise sanitaire, le nombre d’étudiants étrangers en France a augmenté de 8 % au cours de l’année 2021-2022, selon Campus France, qui affirme que « c’est la croissance interannuelle la plus forte depuis 2005 ». 

L’année 2022 s’annonce comme l’année du retour de la mobilité, et ce après les perturbations enregistrées ces deux dernières années en raison de la crise sanitaire, a-t-on signalé. Ainsi, sur les 365 000 étudiants étrangers que comptent les universités françaises, les étudiants algériens occupent la deuxième place, après les Marocains qui occupent la première place du podium. 

Les étudiants algériens arrivent en effet en deuxième position avec 31 032 étudiants, devançant la Chine avec 27 497 étudiants inscrits. Le nombre d’étudiants inscrits cette année est en nette progression par rapport à l’année passée. L’Algérie, qui a gardé la deuxième place, comptait 29 333 étudiants l’année précédente. Le phénomène de l’exode des étudiants n’est donc pas nouveau.  

Nombreux sont les étudiants qui, en dernière année de leur cursus universitaire, préparent leur départ. « C’est devenu presque automatique. Plusieurs de mes camarades se sont inscrits dans des universités françaises », a signalé Lamia, étudiante en économie, laquelle va intégrer une école de commerce française à la rentrée universitaire après que sa candidature a été retenue et surtout après l’obtention du fameux sésame, le visa.  

Sur les réseaux sociaux, des groupes ont été créés par ces étudiants afin d’échanger leurs expériences et toutes les informations nécessaires pour les inscriptions dans les établissements universitaires français. Si la majorité part après l’obtention du diplôme, d’autres intègrent directement l’université après l’obtention de leur baccalauréat. 

Pourquoi partir ? Le motif évoqué par la majorité de ces étudiants, c’est leur détermination à obtenir un diplôme français qui devrait faciliter leur insertion dans le monde professionnel, en sus de leur volonté de quitter le pays pour fuir « le mal-vivre ». La qualité d’enseignement dans les universités françaises est également évoquée par ces jeunes étudiants, dont la plupart ne rentrent pas au pays à la fin de leur formation universitaire. 

Que faire pour retenir ces étudiants ? D’aucuns estiment qu’il est nécessaire, voire urgent, de stopper ce départ massif des étudiants. Mais comment ?

 

Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email