-- -- -- / -- -- --
Nationale

3 382 narcotrafiquants, terroristes et contrebandiers arrêtés en neuf mois

3 382 narcotrafiquants, terroristes et contrebandiers arrêtés en neuf mois

La lutte contre le crime organisé sous toutes ses formes bat son plein aux frontières ouest, là où le commandant de la Gendarmerie nationale, le général-major Menad Nouba, a élaboré un nouveau schéma pour contrer les trafiquants, les terroristes et les contrebandiers.

Depuis le début de l’année en cours, les différentes unités de la Gendarmerie nationale (GN) ; qui relèvent du 2e CRGN d’Oran ; ont arrêté 3 382 trafiquants, contrebandiers et terroristes, tandis que plus de 10 trafiquants et terroristes ont été abattus, et ce dans le cadre de 3 180 affaires traitées, dont 1 872 ont été résolues. Selon la Gendarmerie nationale, ces affaires entrent dans le cadre de la lutte contre le crime organisé.

Le trafic de drogue, la contrebande et le terrorisme sont autant de facteurs qui ont proliféré au niveau des frontières ouest. Le bilan de la GN durant les neuf premiers mois de l’année en cours a indiqué que plus de 35 tonnes de drogue ont été saisies, alors que 1 134 narcotrafiquants, dont 21 femmes, ont été interpellés, dont des barons de la drogue marocains et algériens.

Concernant les affaires liées au trafic de stupéfiants, les gendarmes ont parlé de 778 affaires ; soit trois affaires traitées par jour. Par rapport au taux global de la criminalité organisée, le trafic de drogue constitue 58,48%.

La comparaison avec la même période de l’année écoulée a fait ressortir une hausse de 31,42 % et de 1,98% en matière d’affaires traitées et de personnes arrêtées (592 affaires/1 112 trafiquants). La Gendarmerie nationale a noté que les plus grandes saisies de cannabis ont été opérées principalement, dans les wilayas frontalières : Tlemcen avec 192 affaires dont la saisie est estimée à plus de 30 tonnes, suivie d’Oran avec 170 affaires traitées et plus de 2 tonnes de drogue saisies, puis de Mascara avec 104 affaires et la saisie de plus d’une tonne de kif, et enfin de Sidi Bel Abbès avec 47 affaires traitées et la saisie de plus de 1,3 tonne de cannabis.

Les facteurs contribuant au trafic de drogue

Les quantités de drogue qui circulent aux frontières ouest sont énormes et les gains générés par les narcotrafiquants sont considérables, selon les enquêtes menées par les gendarmes. La proximité de l’Algérie avec le Maroc, l’un des premiers pays producteurs de cannabis et qui représente une réelle menace pour la sécurité publique, est l’un des facteurs qui a largement contribué à l’enrichissement des narcotrafiquants.

Puis il y a l’instabilité du climat sécuritaire dans les pays du Sahel, en Tunisie et en Libye qui a favorisé la prolifération de cette activité délictuelle et l’acheminement de grandes quantités de kif traité. Concernant les drogues dures, les unités de la Gendarmerie nationale des wilayas de l’Ouest relevant du 2e CRGN d’Oran ont procédé à la saisie de plus de 81 kg de cocaïne en provenance de l’étranger, du Mali notamment.

Quant aux psychotropes, durant les neuf premiers mois de l’année 2015, 80 affaires ont été enregistrées par les gendarmes, ayant abouti à la saisie de 15 897 comprimés, contre 7 970 durant la même période de l’année précédente, soit une hausse de 64 % en matière de psychotropes saisis.

L’exploitation des données relatives à la lutte contre les substances psychotropes a révélé que les affaires liées à la consommation sont au nombre de 61 et à la commercialisation ont atteint 19 affaires.

345 trafiquants d’armes arrêtés

Le trafic d’armes et de munition a, quant à lui, connu une hausse vertigineuse aux frontières ouest, et ce pour diverses raisons, et ce l’instabilité de la région et la prolifération des armes après la rébellion en Libye. Durant cette période, 296 affaires ont été traitées, ayant conduit à l’interpellation de 345 trafiquants dont 147 ont été écroués.

Les wilayas touchées par ce type de criminalité sont : Oran avec 80 affaires, Mascara (60 Tiaret) 26 et Sidi Bel Abbès (24).Au total, 52 armes ont été saisies, dont 24 fusils automatiques, 4 armes de poing, 4217 cartouches de différents calibres et 500 capsules.

La contrebande de carburant a explosé cette année 

En matière de contrebande, 1 278 affaires ont été enregistrées et 281 contrebandiers ont été interpellés. Par rapport au taux global de la criminalité organisée, la contrebande constitue 39,18% en matière d’affaires traitées. La wilaya de Tlemcen reste la plus convoitée par ce type de criminalité avec 1 195 faits, suivie de loin par Aïn Témouchent avec 57 faits.

Dans le même sillage, la contrebande de carburant reste active tout le long de la frontière avec le Maroc, où ce produit est acheminé clandestinement à travers la bande frontalière, notamment celle de la wilaya de Tlemcen avec 1 100 173 litres saisis suivie de loin par la wilaya de Aïn Témouchent avec 1 338 litres saisis. Les produits saisis durant cette période sont divers.

Il s’agit surtout d’effets vestimentaires, avec 11 912 articles en neuf mois, puis de produits alimentaires avec 3 601 tonnes saisies, de cigarettes avec 24 740 paquets saisis. Ensuite, il y a le trafic de carburant avec plus de 1,1 million de litres récupérés par les GGF, 187 véhicules volés et enfin 2 343 têtes de cheptel saisis aux frontières ouest. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email